Congo-Brazzaville: Dette intérieure - Le Copéco exige le paiement de la créance des opérateurs économiques

Le Collectif des opérateurs économiques du Congo (Copéco) a, lors d'une conférence de presse tenue le 26 août à Brazzaville, demandé au gouvernement d'amorcer le paiement de la dette intérieure commerciale pour la relance de l'économie nationale.

Outre la question relative au paiement de la dette intérieure commerciale, le Copéco réclame dans un bref délai l'apurement de la dette auditée 2014-2016, la publication des réclamations liées à l'audit 2014-2016, la publication des résultats de l'audit 2017-2018 et 2012-2013. Il exige également le paiement des créances 2019 qui risquent d'augmenter le stock de la dette intérieure non payée.

« Nous constatons simplement qu'il manque la volonté politique au gouvernement d'amorcer le paiement de la dette intérieure commerciale. Pour cela, nous demandons simplement à l'Etat de payer nos créances pour la relance de l'économie nationale », a lancé le président dudit collectif, Joséphat-Roger Obesse.

Pour lui, il est nécessaire que le gouvernement accompagne les opérateurs économiques en essayant de payer la dette intérieure car cette situation, dit-il, paralyse le secteur privé national considéré comme moteur de développement national. « Le secteur privé crée l'emploi et favorise la rotation du financement. Par les taxes fiscalo-douanières, il fait tourner l'Etat. Il faut donc que l'Etat nous accompagne afin de remédier à cette situation alarmante. », a-t-il déclaré.

Le secrétaire à la communication du Copéco, Serge Banguélé, a, quant à lui, fait savoir que le paiement de la dette intérieure est non seulement une priorité pour un Etat mais c'est une urgence. « Nous tenons à ce que cette dette soit payée pour la bonne santé de notre économie », a-t-il signifié.

Interrogé par la presse sur le montant de cette dette intérieure, le président du Copéco a indiqué que le montant de la dette auditée 2014-2016 est estimé à soixante-quinze milliards de francs CFA mais, la dette en elle-même auditée fait 147 milliards de francs CFA. Néanmoins, le collectif espère que le gouvernement mettra à leur disposition les résultats des réclamations 2014-2016.

Au terme de la rencontre, le président du Copéco a rappelé qu'en cette période de crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus (Covid-19), les entreprises ont subi des pertes, des manques à gagner énormes qui impactent le secteur privé. A cet effet, le Copéco a invité la commission qui gère la Task-force à amorcer les paiements pour commencer à soulager tant mieux que mal les opérateurs économiques qui ont fermé leurs structures.

Notons que c'est à partir de 2016 que l'économie congolaise a sombré dans une récession sévère et asphyxié le secteur privé. L'apurement de la dette intérieure s'inscrit parmi les exigences du Fonds monétaire international.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.