Gabon: Les lampadaires plongent les PK dans l'obscurité

Depuis plusieurs jours déjà, l'axe routier des zones du PK6 et PK11 est plongé dans l'obscurité dès la tombée de la nuit. L'insécurité s'intensifie amplement. Les lampadaires installés tout le long de la route, sensés électrifier les quartiers, ne fonctionnent plus. Une situation désagréable, qui pourrait représenter un danger pour les populations de ces quartiers qui, au préalable, vivent dans l'insécurité.

Il y'a quelque temps, l'axe PK6 PK11 avait été totalement rénové, avec des voies secondaires, des feux tricolores et des rond points. Les populations pouvaient se réjouir de ce changement dans cette zone qui, autrefois, était difficile d'accès à cause de l'état de la route et surtout des embouteillages à répétition.

Aujourd'hui, après réhabilitation de la voie routière, c'est un autre problème qui fait ombre à cet axe complètement rénové. Les lampadaires, bien que présents, sont quasiment éteints. Depuis quelques jours, plusieurs quartiers de ladite zone ne sont plus électrifiés. Une situation plutôt dangereuse dans ces environs où l'insécurité est fréquente. « Dès 18h, le quartier devient sombre et dangereux car ici, on braque à tout moment et la nuit, c'est pire. En plus, les automobilistes peuvent facilement faucher quelqu'un, quand il ne respecte pas les passages piétons » explique un riverain du point kilométrique 7.

Rappelons tout de même qu'en 2018, un vaste projet d'installation de 5000 lampadaires solaires visait à doter en éclairage public, les zones rurales et certaines villes présentant des insuffisances dans ce domaine. Ces installations, bien que visibles dans plusieurs zones, font office de critiques de nos jours par leur état inactif. Face à cela, on est emmené à constater que l'éclairage public ferrait juste office d'ornement.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.