Gabon: Le SENA salue la décision de Patrick Mouguiama-Daouda

La décision du Pr. Patrick Mouguiama-Daouda, ministre de l'Éducation nationale, de suspendre les responsables et acteurs de la falsification des bulletins de notes, est saluée par le Syndicat de l'éducation nationale, principale syndicat des enseignants.

"Nous sommes favorables et saluons la décision du ministre, bien que nous n'ayons pas été associés. Nous avons commencé un travail au mois de mars 2020 avec le ministère, et avons eu des rencontres avec les parents d'élèves et les enseignants. Le ministère avait relevé que plusieurs élèves avaient été inscrits dans des établissements avec de faux bulletins. Dans ce lot, il y avait également les élèves des classes de 3e. Mais pour l'instant, ils ne sont pas incriminés. Par exemple, un élève de Première qui partait du lycée d'Oloumi pouvait se faire inscrire dans un lycée à Oyem avec un bulletin truqué en classe de terminale", indique le secrétaire général du SENA, Fridolin Mve Messa.

Cette sortie du SG du SENA s'est faite au lendemain de la décision n°00004/MESRSTTENFC DU. Le malaise est profond, ce qui traduit le mal-être dans lequel se trouve l'école gabonaise en générale. D'où le niveau souvent jugé médiocre de l'élève gabonais.

Un travail de fond avait déjà été fait au préalable par le SENA, en collaboration avec plusieurs partenaires. Fridolin Mvé Messa l'a même expliqué au cours d'une interview accordée à des confrères ; il a déclaré qu' « une commission ad hoc avait été mise sur pied pour le suivi, et nous avons auditionné des enseignants et des élèves. Par la suite, nous avons déposé des rapports qui ont permis à la tutelle de prendre cette décision. Il faut signaler que ces comportements tirent le système éducatif vers le bas. Ces enseignants, qui se rendent coupables de ces actes de fraudes, remettent en cause l'éthique et la déontologie de cette profession. »

Cette décision devrait désormais décourager tous ceux qui de près ou de loin seraient tenter de frauder, les élèves en premier car c'est de leur avenir dont il s'agit.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.