Mali: La CEDEAO tente une fois encore d'apaiser le climat

Le président IBK

Pour suivre l'application des recommandations précédentes de ses mandataires, l'ancien président du Nigéria et médiateur de la CEDEAO dans le règlement de la crise socio-politique au Mali, Goodluck Jonathan, est retourné hier lundi à Bamako.

« Ma visite de suivi consiste à impliquer les parties prenantes dans la mise en œuvre des décisions et de la feuille de route approuvées par l'Autorité des chefs d'État et de gouvernement de la CEDEAO après leur sommet virtuel extraordinaire tenu le 27 juillet 2020 », a publié le médiateur sur sa page Twitter.

Espérant que la solution proposée par la CEDEAO aux protagonistes de la crise malienne aboutisse, Goodluck a ajouté qu'« En tant qu'ouest africains, nous avons un destin commun et ne devrions jamais nous lasser de nous rassembler pour résoudre les problèmes de notre espace géographique ».

Cette troisième mission de l'envoyé spécial de la CEDEAO à la veille de la manifestation du Mouvement du 5 juin prévue ce mardi 11 août à Bamako et dans les capitales régionales fera-t-il fléchir l'opposition entend accentuer la pression en ce qui concerne la démission du Premier ministre Boubou Cissé et la transition politique ? Affaire à suivre...

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.