Togo: Du cash de la CAF pour le projet Agrofoot de Dodo Obilalé

Estádio de Cabinda

Grièvement blessé par l'attaque de Cabinda (Angola) en 2010, l'ex-gardien de but des Eperviers Kodjovi Obilalé s'est tourné vers un projet agricole nommé « Agrofoot ». Ledit projet a reçu un financement de 10000 dollars soit, 5,5 millions de FCFA de la part de la CAF (Confédération Africaine de Football).

L'initiative Agrofoot and Sustainable Agriculture encourage la consommation de produits locaux et l'investissement dans le secteur agricole. Les efforts d'Obilalé pour défendre ce projet, en dépit de sa blessure, ont attiré l'attention du président de la CAF, Ahmad Ahmad.

L'ancien international togolais reconverti dans l'agriculture a reçu un prix spécial lors des derniers trophées de la CAF et lui a été promis par la même occasion, un soutien de l'instance du football africain au projet qui vient d'être confirmé.

« Lorsque j'étais passé au Caire, la CAF avait promis de m'aider dans mes activités agricoles. Je voulais les remercier parce qu'ils m'ont envoyé une lettre avec un chèque », se réjouit-il.

Il est également auteur du livre « Un destin foudroyé ». Kodjovi Obilalé explique son choix porté sur l'agriculture par le fait que selon lui, c'est « le poumon de l'économie du pays et en plus de ça, je pense que je pourrais créer plein d'emplois ».

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.