Cote d'Ivoire: Simone Gbagbo souhaite l'amnistie pour Laurent Gbagbo

Simone Gbagbo

L'ex-première dame ivoirienne s'est prononcée sur les questions politiques dans son pays, notamment l'absence des noms de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé et Guillaume Soro de la liste électorale.

"Les arguments utilisés pour justifier le retrait du nom de Laurent Gbagbo de la liste électorale sont des arguments juridiques très discutables", a martelé Simone Gbagbo, en conférence de presse ce mardi (11.08), à Abidjan, la capitale ivoirienne.

Elle a donc invité le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, à prendre une loi d'amnistie pour que l'ancien chef d'Etat, soit éligible à la prochaine présidentielle. Simone Gbagbo a également qualifié la candidature de l'actuel chef d'Etat d'anticonstitutionnelle.

Laurent Gbagbo, acquitté en première instance par la Cour pévale internationale (CPI) de crimes de guerre et crimes contre l'humanité a demandé un passeport pour rentrer en Côte d'Ivoire. Son retour en Côte d'Ivoire revêt un enjeu politique majeur, à trois mois de l'élection présidentielle. Son parti, le Front populaire ivoirien (FPI), l'exhorte à se présenter au scrutin.

Cliquez sur l'image pour écouter la déclaration de Simone Gbagbo, recueuillie par notre correspondant à Abidjan.

Manifestations en vue contre le 3ème mandat du président Ouattara

L'annonce par le président ivoirien Alassane Ouattara qu'il se représentait pour un troisième mandat à la présidentielle du 31 octobre, a déclenché une tempête de critiques de l'opposition et de la société civile, jugeant sa candidature illégale et dangereuse pour la paix.

Les jeunes opposants de Côte d'Ivoire ont appelé à des manifestations jeudi (13.08) contre cette candidature, dénonçant une "forfaiture de trop".

"Nous, jeunesse des partis politiques d'opposition (...)demandons à toute la jeunesse ivoirienne et à tout le peuple ivoirien de se joindre à notre manifestation jeudi pour contester contre cette forfaiture de trop", a déclaré mardi leur porte-parole, Nestor Dahi, président de Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), coalition proche du Front populaire ivoirien (FPI) de l'ex-président Laurent Gbagbo.

La situation politique est tendue en Côte d'Ivoire à trois mois de la présidentielle, dix ans après une crise post-électorale qui avait fait 3.000 morts.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.