Cameroun: Zone économique de Kribi - La tutelle financière s'imprègne des avancées

Des délégations des ministères des finances et de l'économie ont récemment visité le Port autonome de Kribi afin d'apprécier le niveau d'implémentation des divers aménagements.

Tirer véritablement profit de toutes les potentialités et les attraits dont regorge la place portuaire de Kribi. Une volonté du gouvernement qui se traduit par le projet de mise en place d'une zone économique dans le chef-lieu du département de l'Océan. C'est à ce titre que le Port autonome de Kribi (Pak) a reçu la visite de deux délégations ministérielles les 29 et 30 juillet derniers. Il s'agissait d'une délégation du ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat) et celle de la Commission technique de réhabilitation des entreprises publiques (Ctr), logée au ministère des Finances (Minfi).

Sur la forme, il était davantage question d'un suivi que d'un contrôle a précisé Martial Valery Zang, président de la Ctr, chef de mission du Minfi. « Notre visite au Pak vise, dans un premier temps, à toucher du doigt les difficultés auxquelles cette jeune entreprise doit faire face, ses contraintes et par la suite, mutualiser ces informations afin de trouver des solutions qui permettront à ladite entreprise d'être compétitive et de contribuer de manière plus importante au financement du budget de l'Etat », a-t-il indiqué.

C'est dans cette logique que les échanges ont tourné autour des enjeux stratégiques et économiques de la concrétisation de cet important projet de développement porté par le Pak. La structuration institutionnelle et financière envisagée, la stratégie de mise en place des zones économiques ajoutée à une proposition d'accompagnement ont également été évoqués. De même que les activités logistiques incontournables qui devront être développées.

Les délégations se sont rendues dans la zone logistique et industrielle où le taux d'occupation atteint 30%. « Nous avons constaté que les travaux sont avancés. Des entreprises s'installent progressivement et leurs investissements sont importants. Certains se chiffrant même à des centaines de milliards de F », a relevé Roger Bafakan, conseiller technique et chef de la délégation du Minepat. Des implantations qui augurent de belles perspectives, en dépit d'énormes travaux qui restent à accomplir. « Les travaux urgents envisagés requièrent la mobilisation d'importantes ressources. Il est plus qu'urgent que des mesures additionnelles soient envisagées en vue d'accompagner cet important projet car, le Pak ne peut à lui seul supporter la charge inhérente aux aménagements », a ajouté Roger Bafakan.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.