Burkina Faso: Parc urbain Bangr-Weoogo - L'agresseur du ressortissant français aux arrêts

L'inspecteur des Eaux et forêts du Parc urbain Bangr-Weoogo, Tinsgnimi Dialla, a échangé avec la presse, le mardi 11 août 2020 à Ouagadougou, sur l'agression d'un ressortissant français dans l'enceinte de la réserve.

Cinq délinquants armés de couteaux ont agressé un visiteur, le vendredi 7 août 2020 aux environs de 18h dans l'enceinte du Parc urbain Bangr-Weoogo.

Selon l'inspecteur des Eaux et forêts, Tinsgnimi Dialla, le visiteur, de nationalité française, répondant au nom de Long Allain, a été légèrement blessé à l'oreille gauche et les délinquants lui ont retiré son téléphone cellulaire.

«Un des délinquants a surgi devant la victime, sur la piste sportive allant vers le bar restaurant le Festin, lui demandant de lui remettre ce qu'il avait à sa possession puis, quatre autres bandits sont venus s'ajouter pour l'encercler », explique-t-il.

Informée, la sécurité du parc a réagi, à en croire l'inspecteur des Eaux et forêts, par une intervention suivie d'un ratissage.

« La clôture du parc étant aussi perméable parsemée de passoires, les délinquants ont réussi à se soustraire de la vue des éléments de la sécurité. Mais, le prétendu élément cerveau du groupe a été arrêté avec à sa possession, un couteau », a-t-il relaté.

... au Parc urbain Bangr-Weoogo ».

Avant cette agression, soit le 5 août, deux femmes visiteuses du parc, a rappelé l'agent des Eaux et forêts, se sont fait arracher leurs téléphones cellulaires par deux présumés délinquants. Ceux-ci ont été arrêtés et remis au commissariat de police de Wemtenga pour la suite des enquêtes.

Les investigations a indiqué Tinsgnimi Dialla, ont également permis de mettre la main sur un autre présumé délinquant âgé d'une trentaine d'années qui s'est introduit frauduleusement dans le parc, à travers la clôture alors qu'il avait pris le soin de laisser sa moto non loin du mur.

Et de poursuivre qu'il détenait un sac à main contenant de la drogue. « Selon les éléments de la sécurité, le présumé délinquant est un habitué du site puisqu'il s'y était introduit le 19 juin 2020.

Ayant su que la sécurité était sur ses traces, il avait pu s'échapper, abandonnant sa moto qui a été récupérée pour des enquêtes », détaille l'agent des Eaux et forêts.

Toutefois, l'inspecteur des Eaux et forêts du Parc urbain Bangr-Weoogo a précisé que le présumé délinquant ne fait pas partie du groupe des cinq agresseurs du ressortissant français.

A la question de savoir s'il existe des patrouilles à l'intérieur du parc, Tinsgnimi Dialla a répondu par l'affirmative. Avec l'effectif réduit des éléments de sécurité, il a fait savoir que le parc urbain possède cinq postes de garde.

En ce qui concerne les mesures à prendre dans les jours à venir, l'inspecteur a cité le renforcement des effectifs du personnel de sécurité, la sécurisation de tout le parc par l'érection d'une clôture adéquate et l'équipement du personnel de sécurité.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.