Afrique Centrale: Zone Cémac - Création d'un mécanisme d'alerte précoce des déséquilibres macroéconomiques

Le conseil des ministres de l'Économie et des Finances qui s'est réuni par visioconférence, le 10 août, a approuvé de nouvelles mesures afin de prévenir la survenance de risques et de renforcer la résilience des pays de la sous-région.

La 35e réunion des ministres de l'Union économique d'Afrique centrale (UEAC), un organe spécialisé de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac), entend préparer la sous-région à une relance de l'économie post-Covid-19. Le règlement portant mise en place du mécanisme d'alerte précoce des déséquilibres macroéconomiques est l'une des mesures envisagées par le conseil des ministres pour préserver les pays des crises économiques et financières à avenir.

En effet, la crise sanitaire du coronavirus a replongé les économies de la Cémac dans la récession, entrainant la contraction du PIB de l'ordre de 4 à 6% selon les hypothèses, la détérioration des termes de l'échange, de même que les soldes budgétaires et de la balance des paiements. Les besoins de financement de la sous-région sont estimés à près de 1500 milliards francs CFA. Outre la solidarité internationale pour combler ce gap, la zone Cémac est appelée à garder le cap des réformes économiques qui consacrent notamment la diversification économique et la mobilisation accrue des recettes fiscales intérieures.

Sur le plan social, le président de la Commission de la Cémac, Pr. Daniel Ona Ondo, a tiré la sonnette sur les conséquences dévastatrices de la pandémie de Covid-19. « Les mesures prises pour lutter contre la pandémie ont impacté significativement les activités économiques. Le secteur informel qui a toujours joué un rôle de soupape sociale de sécurité, a été rudement éprouvé. Il s'en est suivi une augmentation de la précarité et de la pauvreté, pour nombre de nos concitoyens », a-t- il signifié.

Pr. Daniel Ona Ondo a souligné les efforts entrepris par les instances communautaires pour tirer la zone Cémac de l'ornière, notamment au sein du Comité de pilotage des réformes économiques et financières (FREF-CEMAC). Lors de sa récente réunion, le 3 août dernier, le FREF-CEMAC a insisté sur l'accélération des réformes structurelles pour une croissance durable, soutenable et inclusive ; sur la consolidation de la viabilité des finances publiques et la résilience des économies face aux chocs ; sur le développement du secteur privé comme moteur de la relance économique ; sur le parachèvement de l'intégration régionale et la construction du marché commun et enfin sur l'accélération de la mise en œuvre des projets intégrateurs.

À noter que la 35e session du conseil des ministres de l'UEAC a été présidée par Ousmane Alamine Mey, ministre de l'Économie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire du Cameroun. Le conseil des ministres de l'UEAC a pour mission principale d'établir en commun les conditions d'un développement économique et social harmonieux, dans le cadre d'un marché ouvert et d'un environnement juridique approprié.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.