Cameroun: Formation professionnelle - De jeunes Camerounais brillent en France

Après une première année scolaire marquée par la pandémie du coronavirus, les six jeunes Camerounais partis de Yaoundé en fin 2019 ont déjà le regard tourné vers la suite de leur aventure française de formation professionnelle. Inscrits en classe de 1ère, ils passent tous en Terminale, certains parmi les meilleurs, ayant réussi avec brio leur CAP en mécanique automobile, leur tout premier diplôme français.

Ceci malgré leur arrivée tardive en France (novembre 2019), suite aux énormes difficultés d'obtention de leur visa. D'autres difficultés qu'ont traversées ces jeunes sont liées à leur intégration (climat, mode de vie, alimentation, coupure avec la famille, etc.).

Au cours d'un avec votre journal, Anne Marie Lindou, présidente de l'association Afrique, Education et co-développement (AFEC), cheville ouvrière de cette initiative de formation professionnelle et d'échanges culturels entre la Cameroun et la France, fait le bilan de cette première année, au terme de laquelle une menace de rapatriement plane sur certains des apprenants.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.