Cameroun: Colonie de vacances - A la découverte de Baham sans Covid-19

Lundi, une cinquantaine d'enfants a pris la route du chef-lieu du département des Hauts-Plateaux à l'Ouest pour un séjour de dix jours organisé par le ministère du Tourisme et des Loisirs.

« Je n'ai jamais mis pied dans la région de l'Ouest. J'en entends juste parler. J'espère découvrir les habitats traditionnels, la manière de manger, de s'habiller et me faire de nouveaux amis ». Hans Bouba a les yeux plein les étoiles quand il s'imagine déjà à Baham. C'est dans ce chef-lieu du département des Hauts-Plateaux à l'Ouest qu'il va vivre, pour la première fois, une colonie de vacances. Pendant dix jours, il devra vivre avec des personnes qu'il n'a jamais rencontrées. Pour l'expédition 2020 de la colonie de vacances, le ministère du Tourisme et des Loisirs (Mintoul) a choisi de démarrer par Baham pour la première vague. Une année particulière dans un contexte de pandémie de Covid-19.

Point de départ pour les colons lundi, la ville de Yaoundé que trente enfants venant de l'Adamaoua, de l'Est, de l'Extrême-Nord, du Centre, du Littoral, du Nord et du Sud ont ralliée aux premières heures. Ceux venant du Nord-Ouest, de l'Ouest et du Sud-Ouest se sont directement rendus sur le site, au Centre multifonctionnel de Baham. Pour les autres, des tests de diagnostic rapides ont été effectués avant le déplacement. Conduite par le Dr René Penda, médecin généraliste détaché par le ministère de la Santé pour la circonstance, l'équipe médicale a fourni des résultats négatifs pour tous après test. Le rassemblement à la direction du développement des loisirs du Mintoul a permis aux premiers venus de se rapprocher les uns des autres. « J'étais déjà à Kribi l'an dernier. J'ai tellement aimé que j'ai souhaité revenir cette année », se réjouit Abdel Latif, venu de Garoua. Pareil pour Imelda Youmegne, originaire de la région de l'ouest résidant à Yaoundé. « Je ne sais pas comment sont réellement les us et coutumes de chez moi. J'espère en savoir un peu plus », dit l'élève en classe de Terminale.

Pour cette aventure, les enfants âgés de 12 à 16 ans sont encadrés. « Une vingtaine de moniteurs sont mis à la disposition des enfants. Au menu des activités, il y aura des causeries éducatives, du sport, des jeux, des randonnées, la découverte des chutes, de la forêt Fovu, etc. », assure Hamidou Maidoki, directeur de la colonie. Dès lors, chaque enfant s'est équipé d'un sac contenant le nécessaire. Le Mintoul prend en charge le transport, la nutrition, l'hébergement, les excursions, ainsi que la couverture sanitaire et sécuritaire. Marie Nonga, inspecteur général du Mintoul et représentante du ministre d'Etat, Mintoul, a souhaité que les enfants continuent d'observer les règles d'hygiène pour barrer la voie au Covid-19. Attitude à adopter même après le retour de cette colonie de vacances le 21 août prochain.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.