Madagascar: Rapatriement des Malagasy - Les plus vulnérables sont prioritaires

Les personnes présélectionnées pour faire partie de la première vague de rapatriement sont directement contactées, par l'ambassade à Paris, via mail.

L'Etat va organiser un vol spécial par semaine pour rapatrier les malagasy bloqués à l'extérieur. La première vague quittera l'Europe la semaine prochaine.

Les représentations diplomatiques recevront les signalements des malagasy, mais Antananarivo s'occupera du bouclage de la liste des passagers prioritaires dans les vols spéciaux qui seront organisés par l'Etat pour les rapatrier à partir du 15 août prochain. Les noms seront décidés au niveau du ministère des Affaires étrangères. « L'identité des personnes qui rentreront en premier, sera déterminée par le département central du ministère des Affaires étrangères », a précisé un communiqué du ce ministère, hier.

La liste définitive sortira alors du ministère à Anosy sur « la base de ce critère de vulnérabilité », indique-t-on. Concernant par exemple, le cas des malagasy bloqués en France, ils sont des missionnaires, stagiaires, fonctionnaires, personnes en évacuation sanitaire, touristes, étudiants présentant des preuves de vulnérabilité extrême, qui se sont manifestés auprès de l'ambassade à Paris pour souhaiter retourner au pays, lit-on sur leur page facebook.

Mars. Les signalements auprès des ambassades se sont déjà opérés depuis le mois de mars dernier. « J'ai déjà envoyé des mails auprès de l'ambassade de Madagascar à Paris, depuis le mois de juin, pour manifester mon souhait de rentrer au pays », nous a confié une malagasy bloquée dans le sud de la France. Depuis la crise sanitaire qui a provoqué la fermeture des frontières, les représentations diplomatiques du pays, particulièrement celles qui sont en Europe, ont été débordées par les messages de signalements. La situation est telle que l'ambassade à Paris a sorti sur les réseaux sociaux, un avis rappelant les malagasy à « ne pas renvoyer de multiples mails (ni nous téléphoner d'ailleurs) qui ne fera que congestionner davantage les boîtes e-mails et par la même occasion, retarde le traitement des mails ».

Contre-test. Même si la situation de l'épidémie en Europe est déjà stabilisée, les malagasy qui vont rentrer devront toujours se soumettre à des contrôles sanitaires spécifiques. Selon le ministère des Affaires étrangères, les passagers à bord de ces vols spéciaux d'Air Madagascar devront présenter avant leur embarquement, un résultat de test PCR négatif qui est réalisé 72h avant. Une fois à Ivato, ils subiront un contre-test à leur arrivée et seront mis systématiquement en quarantaine « pendant 4 jours au maximum ».

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.