Madagascar: Braquage à Anosipatrana - Trois complices d'un gendarme incarcérés

Un ex-policier et son compère se trouvent écroués à Tsiafahy, depuis lundi, et une femme, leur présumée complice, renvoyée à Antanimora.

Derrière les barreaux. Traduits au parquet, avant hier, deux hommes dont un ex-policier ont été placés sous mandat de dépôt dans la maison de force de Tsiafahy et une femme complice, âgée de 36 ans, se retrouve à Antanimora. Ils ont tous été impliqués dans le vol à main armée commis par un gendarme et un complice, la semaine passée, à Anosipatrana.

Saisie de l'affaire, la brigade criminelle de quatrième section (BC4) a dénoyauté cette équipe de braqueurs. Opérant sur base de renseignements, elle a remonté la piste jusqu'à la trentenaire, habitant à Itaosy, qui avait fourni des armes aux bandits. « La police l'a attendue chez elle, puisqu'elle venait d'accoucher il y a cinq à dix jours, et était partie pour faire vacciner son bébé. Elle s'est fait cueillir à son retour. Son mari est déjà en prison pour la même cause », a expliqué une source policière.

Un gendarme

« La situation du nouveau né de cette prévenue dépend de la décision de la Justice», ajoute le même interlocuteur.

La police a rapidement procédé à une filature après le hold-up perpétré le mercredi 5 août, de bon matin, à Anosipatrana. Ce jour-là, deux individus dont un gendarme, portant l'uniforme de la police, avaient intercepté une Volkswagen Crafter. Ne se doutant rien, le chauffeur les avait laissé contrôler les papiers et la voiture. Ils avaient ouvert la portière droite par laquelle ils avaient brusquement arraché une sacoche contenant 36 millions d'ariary. Ils avaient ensuite pris la fuite à moto, en direction de Fasan'ny Karàna.

Alertés, deux éléments de la compagnie urbaine d'intervention (CUI2) s'étaient lancés à leur poursuite. Roulant à tombeau ouvert, le gendarme était tombé. « Il a sorti un pistolet pour tirer, mais les policiers ont riposté. Frappé par un projectile, il a été amené à l'HJRA où il est décédé. Sa carte professionnelle et d'autres pièces d'identité ont montré que c' était un gendarme », décrit la police.

La Gendarmerie nationale a également attesté que le défunt était un de ses hommes. La chasse est parvenue jusqu'à ses comparses, dont l'ex-policier.

Ce dernier et un autre individu, à bord d'une Peugeot 309, avaient été interceptés le même jour. Un pistolet garni de six cartouches et une somme faramineuse avaient été pris en leur possession. Ils ont été livrés au parquet avec leur fournisseuse d'arme.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.