Madagascar: Formations sanitaires - La prise en charge des autres maladies renforcée

Près de sept millions de doses de vaccins et des équipements seront dispatchés dans plusieurs districts afin d'assurer la couverture vaccinale dans les CSB.

Dans un Centre de santé de Base II d'Antohomadinika, la vaccination de routine continue d'être livrée par les responsables au niveau de cette formation sanitaire, malgré la situation de la pandémie. « La vaccination de routine continue, nous recevons une centaine de patients tous les vendredis pour les vaccins. C'est le cas pour un nouveau né pour son premier mois, ensuite un mois après sa naissance et ainsi de suite, et après au neuvième mois. Et les femmes enceintes bénéficient également de cette vaccination de routine, dès leur premier mois de grossesse, au sixième mois et un an après », indique le Docteur Jeanine Anatolie Raharinomena, Médecin Chef au niveau Du CSB II Antohomadinika.

La présence de la Covid-19 a réduit l'attention pour la prise en charge dans d'autres services. « A Madagascar, comme dans d'autres pays, les interventions restent concentrées sur la réponse à la Covid-19 », selon l'UNICEF. Le système de santé est davantage fragilisé par la pandémie. Ce qui pourrait entraîner la perturbation des chaînes d'approvisionnement de fournitures médicales, exerçant une pression sur les ressources humaines et financières. La crainte de se faire infecter impacte sur le taux de fréquentation des centres de santé.

Dotation de moyens

« Les enfants de Madagascar comme ailleurs souffrent également des maladies connues et familières (diarrhée, infections respiratoires, paludisme, rougeole) pas seulement du coronavirus », soulève l'Unicef dans un communiqué. Ainsi plus de sept millions de doses de vaccins ont été acheminées dans tout le pays pour couvrir les besoins en vaccination de routine dans les cinq mois à venir, dans près de quarante-neuf districts les plus vulnérables.

Des équipements de protection individuelle, comme des masques, des sur-blouses plastiques ont été également dotés aux agents de santé dans quatre régions, dont Analamanga, Atsinanana, Alaotra Mangoro et Analanjirofo afin qu'ils puissent assurer la continuité de la fourniture de soins et des services de vaccination. Ces dotations qui se chiffrent à 370 000 USD sont le fruit de la collaboration de GAVI ou Alliance mondiale pour la vaccination et l'Immunisation avec l'Unicef à travers le ministère de la santé publique.

Les dotations entrent dans le cadre de la mise en œuvre du plan de continuité des services en santé maternelle, néonatale, infantile. Des médicaments seront également octroyés à quatre-vingt formations sanitaires.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.