Algérie: Santé-primes - Des enquêtes pour identifier les responsables des blocages

Alger — Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, mercredi à Alger, que des enquêtes sont en cours pour identifier les responsables des blocages concernant l'octroi des primes incitatives destinées au travailleurs du secteur de la santé, mobilisés dans le cadre de la lutte contre le coronavirus (Covid-19).

"Des décisions incitatives visant à encourager les travailleurs du secteur de la santé mobilisés contre le coronavirus ont été prises lors du Conseil des ministres", a rappelé le président Tebboune, lors de la rencontre gouvernement-walis.

Le Président de la République a, à cette occasion, mis en garde contre des "forces d'inertie" qui oeuvrent contre la stabilité du pays "avec la complicité de parties au sein de l'administration qui escomptent une situation de chaos", annonçant des enquêtes, en cours, dans ce sens.

Ces enquêtes visent à savoir "qui a fait quoi ?" et "qui bloque ?", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat a indiqué que ceux qui appréhendent la mise en oeuvre des décisions du gouvernement par crainte de poursuites judiciaires, doivent se mettre à l'évidence qu'ils "ne seront pas comptables de leurs actes tant qu'ils seront regardants de la règlementation".

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.