Congo-Brazzaville: Projet Durquap - Lancement des travaux de pavage des voiries à Brazzaville

Dans le cadre de la mise en œuvre de la première phase du Projet de développement urbain et de restructuration des quartiers précaires (Durquap), le ministre de l'Aménagement, de l'Equipement du territoire et des Grands travaux, Jean Jacques Bouya a donné le 12 aout, le coup d'envoi des travaux de pavage des voiries urbaines, de construction des ouvrages connexes et de drainage des eaux pluviales dans les quartiers Moukoundzi Ngouaka à Makélékélé et Soukissa à Ouénzé.

D'une durée de huit mois, ces travaux seront réamisés par la société Razel sous le contrôle d'Agetp Benin. Ils concernent notamment le pavage des voiries et la construction des ouvrages d'assainissement dans les deux quartiers, à raison de 10 Km par quartier. Il s'agira également d'aménager les réseaux d'eau et d'électricité, de réhabiliter le marché domanial et deux écoles (la Sorbonne et Malonga écoute) à Moukoundzi Ngouaka.

Du côté du quartier Sukissa, il est prévu la réhabilitation du marché domanial éponyme, la construction d'un centre de santé intégré et d'un complexe sportif.

Exécuté dans les villes de Brazzaville et Pointe-Noire, le projet Durquap est cofinancé par le gouvernement congolais et la Banque mondiale à hauteur de 80 millions de dollars soit environ 48 milliards de francs CFA. Il vise la restructuration et l'aménagement des quartiers reculés.

« En tenant compte du plan de développement urbain de Brazzaville et Pointe Noire, on est passé en regardant un certain nombre de critères sur la précarité des quartiers. Il y a certes beaucoup de quartiers précaires mais il faut commencer par quelques-uns. Il a été donc choisi dans un premier temps vu la précarité de commercer par Moukoundzi Ngouaka et Soukissa et puis les deux autres quartiers de Pointe Noire », a déclaré le ministre Jean Jacques Bouya.

De son côté, Dieudonné Bantsimba, maire de Brazzaville a signifié que ce projet permettra de restructurer la plupart des quartiers de la capitale, de renforcer les programmes de lutte contre la pauvreté et de contribuer à l'amélioration de l'accès aux services sociaux de base de la population urbaine pauvre. « Si hier les populations étaient confrontées à de grandes difficultés pour circuler sur ces tronçons qui se trouvent dans un état de dégradation avancée, bientôt ces souffrances passeront aux oubliettes à l'issue des travaux », a-t-il indiqué.

Et d'ajouter : « Nous sommes conscients des opportunités que vont offrir les travaux pour les réseaux d'eau et d'électricité dans ces deux quartiers, la réhabilitation des marchés domaniaux et des écoles ».

Pour sa part, l'administrateur maire de Makélékélé, Edgard Bassoukissa, a salué cette initiative à caractère social qui selon lui changera sans nul doute l'existence physique du quartier Moukoundzi Ngouaka.

Après avoir lancé les travaux de la première phase du projet Duraquap, le ministre Jean Jacques Bouya a visité le chantier de reconstruction du marché Soukissa où l'ouvrage est déjà exécuté à 15%. Il est question de construire un bâtiment plein pied, d'une architecture simple et moderne, totalement couvert et ayant une emprise au sol de près de 3850 m2. Les travaux seront exécutés en 8 mois par l'entreprise ERICO sous le contrôle du bureau de contrôle du bâtiment et des travaux publics (BCPTP). Ce marché sera doté de 648 tables en béton, 14 boutiques, deux boucheries, un restaurant, une bâche à eau enterrée en béton de 50 mille litres, une citerne de mille litres, un réseau d'assainissement, un bloc d'infirmerie.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.