Burkina Faso: Gestion des deniers publics - L'informatisation , un atout pour une meilleure reddition des comptes

La Direction générale du Trésor et de la comptabilité publique (DGTCP) a convié ses agents à la 21e Conférence annuelle des agents comptables (CACEPE), dans ses locaux, sis à Ouaga 2000, dans la matinée du 11 août 2020.

Cette rencontre s'est tenue autour du thème : « Etats des lieux de l'informatisation de la tenue de la comptabilité dans les EPE : cas du SIGEPE », et était placée sous le patronage du ministre en charge de l'économie, Lassané Kaboré.

Ils sont au four et moulin quand il s'agit de la bonne exécution et surtout, de sa bonne gestion des ressources allouées aux établissements publics de l'Etat ( EPE). Eux, ce sont les agents comptables qui, pour mieux trouver des solutions à leurs différents problèmes, ont créé un cadre d'échanges qui a aujourd'hui 21 ans.

Ce cadre qui n'est rien d'autre que la Conférence annuelle des agents comptables (CACEPE), est à sa 21e édition.

Cette année, dans ses locaux, à Ouagadougou, le 11 août, la Direction générale du Trésor et de la comptabilité publique (DGTCP) a encore sacrifié à cette tradition autour du thème : « Etats des lieux de l'informatisation de la tenue de la comptabilité dans les EPE : cas du SIGEPE ».

Ce thème se veut d'actualité, tant les citoyens attendent beaucoup de la meilleure gestion des deniers publics. « Ce Système d'information et de gestion (SIG) contribuera à l'amélioration de la productivité, l'automatisation des tâches et favorisera les échanges de données informatisées », a expliqué Lassané Kaboré, ministre de l'Economie.

Ce dernier, qui n'est personne d'autre que l'initiateur de ce cadre d'échanges, apprécie son œuvre : « On s'est rendu compte que les différents thèmes qui ont été abordés années après années, ont permis de bâtir et de consolider une bonne gestion au niveau des établissements publics ».

Et de relever ceci : « C'est vrai qu'aujourd'hui le défi majeur reste l'informatisation. C'est pourquoi, le thème qui a été adopté, pour cette session, permettra donc d'harmoniser le système en vue de se perfectionner dans la mise en œuvre des tâches ».

Ce système dont la finalisation et le déploiement est toujours en cours, « facilitera la célérité dans l'établissement des états financiers, qui contribuera à la qualité des services qui seront offerts.

Parce que quand on doit faire de façon manuelle les états, vous voyez que c'est difficile. Il y aura plus de fiabilité, de comparabilité d'un EPE à un autre », a soutenu Lassané Kaboré.

« C'est une occasion pour discuter sur les préoccupations des agents comptables »

Cette 21e CACEPE durera 3 jours au cours desquels les agents comptables seront imprégnés des attentes que dévoilerait l'animation du thème central. Aussi, les constats, les insuffisances et les irrégularités relevés lors des missions de vérification des agences comptables, leur seront exposés.

« C'est un cadre privilégié d'échanges et de partage d'expériences sur le fonctionnement des EPE. C'est donc une occasion pour discuter sur les préoccupations des agents comptables.

Il nous appartient de dérouler les fonctionnalités de ce logiciel (SIG) et de voir ce que l'on peut apporter comme éléments d'amélioration », a fait savoir Célestin Sanon, directeur général du Trésor public. Toute innovation doit apporter de la plus-value.

Qu'en est-il de ce nouveau système en voie de finalisation ? Célestin Sanon répond à cette préoccupation : « Ce système répond à un souci de modernisation financière et comptable des EPE. Cela conduira à une meilleure traçabilité des tâches en vue de faciliter la réddition des comptes ».

De ces échanges, ses commis des EPE feront le point sur la mise en œuvre des recommandations des précédentes CACEPE et dégagerons de nouvelles recommandations.

Ce système est un projet d'envergure selon les acteurs, qui est porté par la DGTCP et piloté par l'ANPTIC.

Il s'agira, d'une part, d'élaborer un référentiel commun des pratiques administratives, financières et comptables, et, d'autre part, d'aboutir à la mise en place d'un SIG EPE dans une architecture unifiée.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.