Burkina Faso: Gestion des crises - Les efforts du Cheick Moaze récompensés

Le guide spirituel de la Communauté spirituelle musulmane des soufis de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso, Ouédraogo Mazo alias Cheick S. Moaze, a reçu le samedi 8 août 2020 à Ouagadougou, une distinction honorifique pour ses efforts en faveur de la paix. A l'occasion, il a invité les leaders religieux à se former à la gestion des crises.

Le Centre de recherche-diffusion Yangrin-Sawadogo sur la paix et le développement (CRYSPAD), en collaboration avec l'Université libre du Burkina (ULB) et l'Institut d'accompagnement des carrières diplomatiques et internationales (IACDI), a remis, le samedi 8 août 2020 à Ouagadougou, des attestations de reconnaissance de l'engagement du révérend Cheick Soufi Moaze en faveur de la communication et la gestion des crises.

Le guide spirituel de la communauté musulmane des soufis de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso, Ouédraogo Mazo, alias Cheick S. Moaze, a profité de l'occasion pour lancer un appel aux leaders religieux du pays des Hommes intègres à la formation en vue de préserver la paix, la cohésion sociale et au vivre-ensemble.

Au vu des crises qui surviennent dans les familles, les services, les milieux religieux et intercommunautaires, le guide spirituel pense que les chefs religieux doivent intervenir pour apaiser les cœurs.

Certes, ces derniers ont été formés à travers les livres saints pour la réconciliation, mais Cheick Moaze a souligné qu'un manque reste à combler notamment en matière de stratégies et de diplomatie internationale sur la gestion des crises.

« Il y a des radicaux dans toutes les religions. Et pour résoudre certains cas, il faut s'appuyer sur la diplomatie et non des versets coraniques ou bibliques qui pourraient ne pas être efficaces », a-t-il fait savoir.

En prenant son cas, le patron des soufis a rappelé qu'il est un prédicateur de la tolérance religieuse, du pardon et de la lutte contre l'incivisme.

Des atouts qui, pour lui, sont utiles à la société. « J'apporterai toujours ma touche pour une société de paix sur le plan national et international », a rassuré Cheick Moaze. Sans la paix, a-t-il dit, la vie religieuse et le développement social sont impossibles.

Sur ce, il a exhorté toutes les communautés à être des partisans de la paix et de la tolérance. Car c'est au nom de ces valeurs sociétales que le Cheick a effectué des tournées de sensibilisation en Amérique, en Europe et dans des pays d'Afrique centrale, courant 2017.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.