Madagascar: Communautés de bases - Les fokontany réforment leur communication

Le Centre de commandement opérationnel Covid-19 est le seul compétent pour communiquer les rapports sur le coronavirus.

« Si les citoyens veulent s'informer sur la situation de la pandémie, ils peuvent aussi s'adresser au chef de district ou demander aux élus. Et cette instruction est encore validée », explique Benjamin Ramahazosoa, président de l'association des vingt-sept fokontany dans le 5ème arrondissement. Au début du confinement vers le mois de mars, consulter les chefs fokontany pour demander des informations relatives à la Covid-19, a été irrecevable. Des renseignements sur la distribution du Tosika fameno et du Vatsy tsinjo aux divers résultats de la pandémie ont été strictement inaccessibles.

Des chefs fokontany dans le 5ème arrondissement de la capitale disent avoir reçus « l'instruction de se rapprocher des habitants afin d'apporter des éclaircissements sur les mesures à respecter sur la distribution du filet de sécurité », selon des responsables à la base. Contrairement à la situation au début de la crise sanitaire durant lequel les responsables de l'administration locale dans cet arrondissement ont été interdits de s'exprimer sur les problèmes locaux, actuellement, ils peuvent communiquer les informations primordiales aux habitants.

Le recensement a renforcé les relations des chefs fokontany avec les habitants. La visite des recenseurs envoyés par les ministères nécessite l'accompagnement des agents des fokontany pour identifier les logements. La collaboration permet à ces responsables à la base de se rapprocher des administrés. « Chaque ministère a choisi sa circonscription pour établir les listes dans tous les ménages. Notre mission n'est pas limitée au bureau. Quant à nous, nous devrons effectuer une descente auprès des habitants pour leur expliquer l'importance du recensement », ajoute Benjamin Ramahazosoa.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.