Cote d'Ivoire: FIF/Mamadou Soumahoro (Commission électorale) - « Nous avons validé trois candidatures. Les documents signés n'ont pas été envoyés... »

Le président du Comité exécutif de la Fédération ivoirienne de football, Sidy Diallo a révélé dans un communiqué « des violations graves et répétées des dispositions des articles 2 et 8 du Code électoral, ainsi que des dispositions finales dudit Code » la Commission électorale dans le cadre de l'élection du Comité exécutif de ladite fédération.

Suite à ces accusations, le Vice-président de la Commission électorale, Mamadou Soumahoro a au nom du président de cette Commission, René Diby tenu à donner sa part de vérité. C'était ce mercredi 12 août 2020, à Abidjan-Angré.

« Après délibération le Président René Diby a signé et nous avons remis les documents pour être acheminé aux candidats dans un délai de deux (2) jours.

Aujourd'hui nous sommes surpris que les documents ne sont pas encore parvenus aux candidats », s'est étonné M. Soumahoro.

Avant d'affirmer : « Nous ne sommes pas dans un bras de fer avec Sam Etiassé. Nous demandons plutôt que les documents signés par le Président de la Commission électorale René Diby soient acheminés aux trois candidats ».

Selon M. Soumahoro, le rôle de la commission électorale était d'analyser et voir la conformité et non d'éliminer un dossier.

« Certains disent qu'on a reçu de l'argent, 100 milliards de FCFA mais moi Soumahoro en situation d'handicap je roule en taxis. Si j'avais reçu de l'argent, j'allais m'acheter une nouvelle voiture. N'écoutez pas les balivernes. Nous n'avons rien reçu »,

Poursuivant, il a soutenu que la Commission électorale « n'est pas dissoute et ne peut pas être dissoute. La commission continue ». Selon lui, la Commission demande que Sam Etiassé remette aux candidats son avis.

Et que celui qui n'est pas d'accord saisisse la commission de recours valide. « La Fif, à ce jour n'existe plus donc n'a aucun pouvoir actuellement. Nous sommes vraiment surpris de la tournure des événements », a-t-il souligné.

A l'en croire, si on devait appliquer réellement les textes, il y a un candidat qui n'allait pas être retenu par ce qu'il n'a pas démissionné de son poste de président avant de déposer son dossier de candidature.

« Nous avons beaucoup travaillé par consensus sinon son dossier serait rejeté », a révélé M. Soumahoro.

A propos de Didier Drogbo, il a soutenu que ce dernier a déposé les huit (8) parrainages nécessaires et que son dossier était recevable.

« Je le dis une fois de plus le dossier de Didier Drogba était recevable donc cela n'a rien à voir avec un quelconque arrangement favorable à la cohésion sociale », a-t-il insisté.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.