Madagascar: Artistes - Les acteurs de l'événementiel sollicitent le soutien de l'État

Le Syndicat des organisateurs et producteurs de spectacles (Synops) sort de son silence et lance un appel au secours face à la crise. Une lettre y afférente est adressée au président de la république.

CHANTEUR, musiciens et autres professionnels de l'événementiel se fédèrent pour promouvoir une cause commune. L'absence totale d'activités en cinq mois de confinement et la sensation d'être « des oubliés de la scène » lors de cette période difficile.

L'interdiction de toutes formes de rassemblements ou de manifestations populaires étant encore effective, malgré une évolution du confinement au pays. Ces points restent pour les artistes nationaux un véritable frein à leur subsistance et au rayonnement de la scène culturelle.

Ainsi, durant deux jours successifs, deux réunions majeures se sont tenues, au Kianjan'ny Kanto Mahamasina avec comme fer de lance le Syndicat des organisateurs et producteurs de spectacles (Synops). L'objectif est de rassembler tous les associations et les collectifs qui œuvrent activement dans le domaine événementiel et qui sollicitent désormais le soutien de l'Etat pour pouvoir survivre. Ces deux réunions semblent s'être déroulées en catimini pour la première et dans une cacophonie flagrante pour le second. Les avis divergent sur l'importance de communiquer, oui ou non, les revendications des artistes.

Des doléances floues

Au bout de ces deux jours, une lettre prenant la forme d'une doléance adressée directement au président de la République fut évoquée à la presse. « Nous vous adressons Monsieur, notre soutien indéfectible dans cette lutte que vous menez contre cette pandémie. Face aux difficultés auxquelles nous sommes confrontés, nous sollicitons cependant aussi votre aide et restons à votre disposition. Nous vous remercions ainsi, d'avoir déjà en tendu nos requêtes » affirme Pa'Hery Ramanankavana face à la presse hier. Ceci-dit, une fois la question en référence à ces dites requêtes posée par les journalistes, les personnes présentes semblent se contracter.

La raison est selon certains, qu'ils ne veulent pas faire preuve d'insistance en réitérant ces doléances publiquement et prendre le risque de mettre la pression sur les autorités. La lettre adressée au Président de la République paraphée par tous ceux présents et les membres du Synops, est déjà entre de bonnes mains auprès du ministère de la Communication et de la Culture. Francis Razafiarison, à la tête de la Direction générale de la culture souligne, « des démarches et des initiatives ont déjà été entreprises pour pallier aux problèmes que rencontrent actuellement les artistes. Il ne faut cependant pas brûler les étapes ».

Par ailleurs, Rija Ramanantoanina réitère, « tout ce qui nous importe, c'est qu'on puisse à nouveau travailler et retrouver le public, tout en respectant évidemment à la lettre les normes sanitaires ».

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.