Tunisie: Kairouan / Coronavirus - Entre relâchement et psychose...

13 Août 2020

Lors de la première vague de la pandémie aux mois de mars et d'avril, le gouvernorat de Kairouan a enregistré le plus faible taux de contamination au Covid-19.

Malheureusement, depuis la fin du mois de juillet avec le retour des émigrés, les rencontres dans les cérémonies familiales et religieuses, les mariages, les veillées dans les cafés et espaces publics bondés, la ville aghlabide affronte une vague inquiétante de contamination. Ainsi du 31 juillet au 12 août, on a effectué 1.600 tests de dépistage et on a enregistré 34 cas positifs, actuellement sous surveillance médicale.

Face à cette situation épidémiologique alarmante, les responsables régionaux ont effectué des opérations de désinfection dans les différents quartiers, établissements publics et privés, bains maures, restaurants, hôtels, salons de coiffure et mosquées. En outre, plus de 50 locaux (salons de coiffure, boulangeries, commerces, cafés) ont été fermés car ayant été fréquentés par des porteurs du virus. Par ailleurs, 6 centres de dépistage gratuits ont été ouverts au public, outre les équipes itinérantes pour dépister à domicile ceux qui ne peuvent pas se déplacer.

Et des appels pressants aux citoyens afin qu'ils respectent les gestes barrières de prévention sanitaire et limiter, ainsi, le rebond constaté du nombre de personnes contaminées par le virus.

Malgré cela, on constate beaucoup de relâchement au centre-ville et aucune prise de conscience collective. Ainsi on voit des citoyens inconscients prendre à la légère toutes les mises en garde en se tenant serrés les uns contre les autres dans les marchés, devant les postes, les banques, les boulangeries et surtout dans les terrasses des cafés.

En outre, beaucoup de citoyens sont angoissés par le déluge d'informations et de fake news relatives à la propagation de ce terrible virus à Kairouan. Certains sont devenus tellement inquiets et paranoïaques qu'ils ne sortent plus de chez eux et affrontent, ainsi, des crises d'angoisse nocturnes.

Enfin, les bonnes nouvelles!

En cette journée du 12 août, nous apprenons que le ministère de la Santé a doté l'hôpital Ibn-El-Jazzar de 8 respirateurs artificiels et compte renforcer, dans les semaines à venir, le cadre médical et paramédical.

Par ailleurs, Nissaf Ben Alaya, directrice générale de l'Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes, a annoncé lors d'une conférence de presse que la situation épidémiologique est stable à Kairouan, où les épisodes d'infection ont été limités et le nombre de contaminations a diminué.

En outre, elle a affirmé que la propagation du virus à Kairouan est due à un seul cas importé.

De quoi rassurer les citoyens angoissés.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.