Maroc: Casablanca - Un an après, la police administrative dresse un bilan "encourageant"

Casablanca — Une année après la généralisation de la présence de la Police administrative communale (PAC) sur l'ensemble du territoire de Casablanca, les responsables de cette structure dressent un bilan "encourageant" du premier exercice de cette expérience, dont la finalité est d'améliorer la qualité de vie des habitants de la métropole.

Déployés sur le terrain à partir de juillet 2019, au terme d'une phase pilote de 6 mois au niveau de 5 arrondissements, les contrôleurs communaux ont été appelés à mener des actions tous azimut dans leurs domaines d'intervention que sont l'hygiène, la salubrité publique, la propreté, l'urbanisme, l'occupation du domaine public et la police des funérailles.

Leur mission première est de veiller au respect de la réglementation en vigueur dans lesdits domaines et, le cas échéance, d'engager des poursuites légales contre les contrevenants dans les seize arrondissements de la métropole.

De plus, la PAC est censée accompagner les professionnels concernés, contrôler les établissements ouverts au public à travers la vérification de la conformité des activités commerciales, traiter les plaintes des citoyens et sensibiliser les professionnels et le grand public.

Les interventions de la PAC sont intimement liées au quotidien et aux préoccupations directes des citoyens, essentiellement les aspects se rapportant à la sécurité sanitaire et au cadre de vie, a souligné le directeur de la police administrative de Casablanca, Adil Nejjar, dans une déclaration à la MAP.

Entre le 4 juillet 2019 et juin 2020, les unités de la PAC ont effectué 20.249 opérations de contrôle sanitaire des commerces, réparties notamment entre les actes de sensibilisation (8.796) et l'établissement de PV après constatation d'infractions (11.453), donnant lieu à 6.262 avertissements et 194 décisions de suspension temporaire d'activité.

Les actions de terrain des contrôleurs communaux ont permis de recenser 453 véhicules abandonnés dans les différents secteurs de la capitale économique. A cet effet, des correspondances ont été envoyés aux parties concernées pour que ceux-ci soient placés dans les fourrières municipales, du fait qu'ils peuvent représenter une source de prolifération des nuisibles (rongeurs et insectes) et l'amoncellement des détritus, tout comme les 351 "points noirs" de déchets constatés.

Les unités de la PAC ont été également mobilisées pour le contrôle de plus de 580 boucheries, dans le cadre des efforts de lutte contre l'abattage clandestin et la protection de la santé des consommateurs, a détaillé M. Nejjar.

Concernant l'exploitation du domaine public par les commerces et les ateliers d'artisan, la police administrative a entrepris 19.548 actions déclinées en 8858 opération de sensibilisation, 10.690 PV d'infraction, 9.784 avertissements et 2.603 décisions de libération de l'espace public.

Il a été, d'autre part, procédé, en compagnie de l'autorité locale, à l'enlèvement de 4.485 panneaux publicitaires placés de manière anarchique et illégale, a-t-il ajouté, notant que la PAC est intervenue contre 42 camions de transport de fruits et légumes pour non payement des taxes dues.

S'agissant du secteur de l'urbanisme, la PAC a soumis 1.455 actes de notification aux autorités compétentes en vue de prendre les mesures appropriées contre les contrevenants, suite aux visites effectués par les contrôleurs assermentés sur les chantiers de construction, afin de s'assurer du respect de la législation et des normes en vigueur.

La police administrative communale est placée sous le contrôle de la présidence du Conseil de la ville de Casablanca et bénéficie de l'accompagnement de la société de développement locale de Casablanca Prestations pour des missions technique, logistique et juridique.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.