Ile Maurice: Informer les Cooperative Credit Unions des risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme

communiqué de presse

GIS - 13 août 2020 : Un atelier d'une journée sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (LBC/FT) a été organisé par le ministère du Développement industriel, des PME et des Coopératives, avec la collaboration du National Cooperative College, aujourd'hui à Bois Marchand. Il était destiné aux représentants des Cooperative Credit Unions (CCU) et à leurs contrôleurs internes.

Lancé, ce matin, par le ministre du Développement industriel, des PME et des Coopératives, M. Soomilduth Bholah, cet atelier a pour but principal de sensibiliser et de familiariser une centaine de participants aux mesures préventives de LBC/FT en leur fournissant les informations nécessaires. Les personnes ressources étaient des représentants de la Financial Services Commission, de l'Independent Commission Against Corruption et de la Banque de Maurice.

Lors de son allocution, le ministre Bholah a fait ressortir que les CCU, qui encouragent l'épargne et offrent des prêts à des taux relativement bas, doivent s'assurer qu'elles connaissent les sources exactes des dépôts qu'elles reçoivent. Les directeurs, secrétaires et contrôleurs internes de ces Credit Unions, a-t-il souligné, doivent être responsabilisés pour s'assurer que les lois concernant la LBC/FT soient respectées. Il a en outre insisté sur l'importance de préserver l'intégrité du mouvement coopératif et de consolider la réputation du système financier local.

De plus, M. Bholah a indiqué que dans certains cas, d'importantes transactions monétaires sont effectuées par des CCU et à cet effet, son ministère ne néglige aucun effort pour garantir la transparence au sein de ce secteur. Il a aussi rappelé que des dispositions avaient déjà été prises dans la Cooperatives Act de 2016 pour la création d'une Cooperative Audit Unit au sein du ministère. Il a précisé que les CCU sont régies par la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act de 2002 et la Bank of Mauritius Act.

Le ministre Bholah a également exprimé sa satisfaction car, selon les premières conclusions du rapport du National Risk Assessment, les risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme au sein des CCU ont été évalués comme étant très minimes.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.