Cameroun: Dépistage mobile au Covid-19 - Les leaders religieux engagés

Hier, le secrétaire d'Etat à la Santé publique, Alim Hayatou, a présidé une réunion de concertation avec ces acteurs au Centre de coordination des opérations des urgences.

La fermeture, puis la réouverture contrôlée des églises, les tensions générées autour de la gestion des dépouilles de victimes de Covid-19, les malentendus sur la propagation de la maladie dans le pays. Telles sont quelques problématiques auxquelles les leaders religieux font face. Hier, ils ont tout dit de ce qu'ils vivent et font sur le terrain. C'était dans le cadre d'une réunion de plaidoyer présidée par Alim Hayatou, secrétaire d'Etat à la Santé publique, en charge des épidémies et des pandémies. La rencontre organisée au Centre de coordination des opérations des urgences de santé publique a rassemblé une quinzaine de leaders religieux de différentes obédiences. Objectif, impliquer davantage les leaders religieux dans la stratégie adoptée actuellement par le ministère de la Santé publique. Il s'agit de braquer, tester et traiter.

Le projet pilote de l'approche de testing mobile mené à Yaoundé du 27 juillet au 10 août, révèle que 45% des personnes positives au Covid-19 étaient asymptomatiques.

Selon le Pr. Emilienne Epée qui a présenté cette situation, il urge d'augmenter l'adhésion au testing, d'autant que l'on observe une baisse de la fréquentation des postes fixes où les populations ne se rendent qu'en cas de besoin. « Les tests rapides sont effectués sur toute l'étendue du territoire. La capacité des laboratoires a été revue à la hausse avec 15 laboratoires dans neuf régions. Nous attendons de ces leaders la sensibilisation afin que les communautés continuent d'adhérer, ainsi que la lutte contre la stigmatisation », a indiqué Dr Fanne Mahamat, directeur de la promotion de la santé au Minsanté et adjoint à l'Incident Manager au Cousp.

De leur côté, les leaders religieux ont entamé des actions depuis la survenue de la pandémie. A en croire le Dr Fouapon Alassa, coordonnateur national du comité de riposte des leaders religieux contre le Covid- 19, il y a eu des formations de pairs religieux pour sensibiliser, la fabrication et la distribution de masques de protection, de solutions hydro- alcooliques et de dispositifs de lavage de mains, entre autres. Aujourd'hui, ils sont invités à aller plus loin. « Les leaders religieux jouissent d'une grande influence au sein de leurs communautés. La composante dépistage mobile de la stratégie 3T portera des fruits uniquement si les populations y adhèrent », a relevé Alim Hayatou. Avant de préciser que « la sensibilisation vise à amener les gens à se faire tester et à respecter les gestes barrières. Telles sont les actions de base à effectuer ». Engagement pris par les religieux qui reçoivent déjà un accompagnement de plusieurs partenaires au développement .

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.