Afrique: Belgique - Dix experts désignés pour la Commission sur le passé colonial

La « Commission Congo » sur le passé colonial de la Belgique a été mise sur pied par le Parlement fédéral de Belgique et est chargée d'examiner le passé colonial belge au Congo, au Rwanda et au Burundi.

Les dix membres ont été désignés pour rédiger, d'ici le 1er octobre, un rapport qui servira de guide aux parlementaires pour les éclairer sur ce passé colonial belge. Objectif : faire la lumière sur le passé colonial de la Belgique, en tirer des enseignements pour le présent et élaborer des recommandations pour l'avenir. Les commissaires procèderont ensuite à une série d'auditions et autres travaux avant de rédiger leur rapport final reprenant leurs conclusions ainsi que des recommandations.

Le délai programmé est d'un an, mais pourra être prolongé. En vue de la réalisation de leur premier rapport intermédiaire, les experts ont été invités à prendre contact avec plusieurs personnalités de la diaspora congolaise. Pour sa part, la commission parlementaire sera présidée par Wouter De Vriendt, au nom du groupe Ecolo/Groen et le bureau tripartite réunira les représentants des partis PS, le Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V) et Ecolo/Groen.

La commission d'experts est composée d'une équipe multidisciplinaire de dix membres réunissant des historiens, des membres de la diaspora et des spécialistes en réconciliation. Les dix experts sont l'historien d'origine congolaise Mathieu Zana Etambala ; l'historienne de l'art Anne Wetsi Mpoma ; Pre Sarah Van Beurden ; Pr Elikya M'bokolo ; Mgr Jean-Louis Nahimana ; Dr Pierre-Luc Plasman ; Pr Valérie Rosoux ; Dr Gillian Mathys ; Martien Schotsmans et Laure Uwase.

Mathieu Zana Etambala

Docteur en histoire, le Pr Zana Etambala est né au Congo et vit en Flandre depuis 1962. Il mène des recherches historiques à plein temps dans la section Histoire contemporaine du Musée royal de l'Afrique centrale à Tervuren. Il a été professeur à la KU Leuven, une université néerlandophone belge et a effectué des recherches sur l'histoire congolaise, plus précisément dans la période 1876-1914.

Anne Wetsi Mpoma

Anne Wetsi Mpoma est activiste, journaliste, commissaire d'art. Licenciée en Histoire de l'Art à l'université libre de Bruxelles en 2007. Elle fait partie de la commission en tant qu'historienne de l'art et chargée de plaidoyer de l'ASBL Bamko.

Sarah Van Beurden

Sarah Van Beurden est une historienne de l'Afrique centrale coloniale et postcoloniale. Elle est professeure adjointe à l'Ohio State University, où elle enseigne l'histoire de l'Afrique. Elle a obtenu son BA de l'Université catholique de Louvain (Belgique) et son doctorat de l'Université de Pennsylvanie.

Elikia M'Bokolo

L'écrivain et historien congolais a été directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales en France, et est professeur à l'Institut des sciences et techniques humaines ainsi qu'à l'université de Kinshasa.

Laure Uwase

Avocate au barreau de Bruxelles, elle est membre active du parti Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V), un parti politique belge flamand, d'inspiration démocrate-chrétienne et présent en Belgique néerlandophone.

Mgr Jean-Louis Nahimana

Il est chargé de la commission Justice et Paix à l'archidiocèse de Bujumbura et a été l'ancien président de la commission vérité et réconciliation du Burundi.

Pierre-Luc Plasman

Docteur en histoire et collaborateur de l'Institut sciences-politiques Louvain-Europe, Pierre-Luc Plasman consacre ses recherches à la gouvernance des États coloniaux et s'intéresse plus particulièrement au Congo sous Léopold II. Il a dirigé et participé à plusieurs ouvrages sur le passé colonial belge.

Valérie Rosoux

Valérie Rosoux est chargée de recherche senior au Fonds national belge de la recherche scientifique. Elle enseigne la négociation internationale et la justice transitionnelle à l'université de Louvain (UCLouvain). Détentrice d'une licence en philosophie et d'un doctorat en relations internationales, elle collabore avec le programme Egmont Education & Training depuis 2019 pour former des diplomates aux techniques de négociation.

Gillian Mathys

Docteure en histoire de l'Afrique centrale, principalement l'est de la RDC et le Rwanda, elle est chercheuse de l'université de Gand et rédactrice pour la revue canadienne d'études africaines.

Martien Schotsmans

Martien Schotsmans est titulaire d'une maîtrise en droit, d'une maîtrise en criminologie et d'un diplôme d'études supérieures en politique internationale, elle a travaillé au Rwanda avec Avocats sans frontières pour apporter une assistance juridique aux accusés et victimes de génocide dans les procès internes. Elle a aussi travaillé au Tchad avec la FIDH pour mener des enquêtes dans l'affaire Hissène Habré et en Sierra Leone avec la commission vérité et réconciliation. Après cela, elle a travaillé avec Avocats sans frontières pour organiser une assistance juridique pour les accusés et les victimes de crimes internationaux dans les procès nationaux en RDC et à la CPI.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.