Cameroun: Loi sur les associations culturelles - La note des musiciens

Après leurs confrères des autres domaines, ils se sont entretenus hier avec le ministre Bidoung Mkpatt.

Les artistes musiciens camerounais ont réaffirmé leur soutien au chef de l'Etat, le président Paul Biya, pour l'intérêt qu'il accorde à la culture en général, et au secteur de l'art musical en particulier. C'était hier au cours d'une audience que leur a accordée le ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt. En effet, à la suite de la promulgation le 20 juillet dernier par le chef de l'Etat, de la loi régissant les associations artistiques et culturelles au Cameroun, les pôles artistiques se doivent à présent de restructurer le paysage culturel national. Alors que d'autres pôles ont déjà intégré le bain, c'est au tour de l'art musical de se prononcer. Des acteurs de ce domaine étaient porteurs d'une motion de soutien adressée au chef de l'Etat, ceci dans l'objectif de saluer sa politique culturelle.

Au nom de toute l'équipe, l'artiste Eko Roosevelt, par ailleurs coordonnateur du Pôle art musical a porté la voix de ses confrères en version française et Ateh Bazor en langue anglaise. Ils ont remercié le chef de l'Etat qu'ils qualifient de «timonier de la paix», pour son engagement et sa détermination à œuvrer toujours davantage pour l'amélioration des conditions de vie des artistes camerounais. « Nous réaffirmons notre indéfectible soutien dans la mise œuvre de sa politique culturelle nationale du chef de l'Etat, qui promeut les valeurs humaines, morales, sociales, esthétiques par lesquelles les Camerounais se reconnaissent comme filles et fils d'une même patrie », ont-ils indiqué dans la motion.

Cependant, le sous-secteur de l'art musical reste en proie à de nombreux bouleversements. «Les récents développements de l'actualité dans cette discipline n'en font malheureusement pas un milieu serein et rassurant pour nos populations. Entre intrigues, plaintes au tribunal et déchirements dans les réseaux sociaux, l'on est loin de l'environnement harmonieux auquel renvoie pourtant cet art d'essence apaisante, captivante qui sait bercer par les sons langoureux les cœurs et les esprits», a déploré le Minac. Il a profité de l'occasion pour rappeler les artistes- musiciens à l'ordre. « Il est urgent de dépasser l'inorganisation actuelle des activités du milieu artistique et culturel de notre pays », a reconnu le Minac. Désormais, à l'instar des associations sportives, les associations artistiques et culturelles ont été a appelées à s'approprier la nouvelle loi promulguée, et à s'organiser promptement .

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.