Angola: ERCA défend la création des départements d'analyse de contenus

Luanda — Le président du conseil d'administration de l'Entité de Régulation de la Communication Sociale (ERCA) a sollicité jeudi, la création des départements d'analyse de contenus et de supervision, considérant cette hypothèse comme une «clé» pour le bon fonctionnement de l'organe.

Selon Adelino de Almeida, à l'absence de ces départements, l'improvisation et la tendance de surévaluation des intérêts particuliers continueront à commander, éléments au-delà de la sobriété et de l'exemption de l'analyse, qui se veut rigoureuse et objective.

Le patron de l'ERCA a tenu ces propos lors de la session plénière de l'Assemblée nationale (AN), qui a approuvé le projet de résolution du rapport des activités de cet organe, pour l'année 2019, avec 159 voix pour, aucune contre et 14 abstentions de la CASA-CE.

Il a informé que l'approbation du statut de rémunération des membres du conseil d'administration de l'ERCA et de son personnel était également fondamentale malgré la conjoncture économique et financière du pays.

D'autre part, le président du conseil d'administration de l'ERCA a informé que l'organe a été appelé à commenter des situations de conflit entre le droit à l'information et d'autres liés à la dignité constitutionnelle.

En évaluant de telles situations, a-t-il dit, l'ERCA a toujours cherché à harmoniser les intérêts en question.

Il a indiqué que la solution de cas spécifiques soumis à l'appréciation de l'ERCA ou déclenchés par son initiative nécessite une réflexion permanente sur les limites de la liberté de la presse, qui doit être constamment mises à jour, en fonction des circonstances historiques que ce problème s'insère.

Il a rappelé qu'en 2019, un pas de géant avait été franchi avec l'approbation, par l'Assemblée nationale de la résolution qui souligne la nécessité d'assurer l'autonomie administrative et financière de cet organe.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.