Congo-Kinshasa: Des investisseurs allemands pour relancer Inga III

L'Allemagne et l'Union européenne pourraient soutenir financièrement le projet de barrage Inga III dont l'achèvement est bloqué depuis des années.

Une délégation d'investisseurs allemands est en visite à Kinshasa ces jours-ici. Au programme : l'exploitation ferroviaire et énergétique en République démocratique du Congo. Le projet de barrage Inga III est au centre des intérêts puisqu'il pourrait faire l'objet d'un financement européen afin d'assurer un accès à une source d'énergie respectueuse de l'environnement.

La délégation conduite par Gernot Wagner, homme d'affaires allemand et consul honoraire de la République démocratique du Congo en Allemagne, a rencontré des responsables parmi lesquels Jean-Désiré Cashmir Kolongele, directeur de cabinet du président Felix Tshisekedi.

Les investisseurs allemands ont des projets relatifs à l'exploitation ferroviaire dans huit corridors mais ils ciblent surtout l'exploitation du barrage Inga III. Un projet de coopération de 20 milliards d'euros financé par l'Union européenne qui assurerait ainsi un accès à une source d'énergie verte.

"Ca inclut le projet ferroviaire qui est très important pour l'industrialisation du Congo et aussi, un grand projet d'énergie avec Inga III et la production d'hydrogène", confirme Gernot Wagner, chef de délégation. "Nous sommes aussi très intéressés par l'importation des produits. Et aussi, les passagers, comment les gens peuvent voyager dans le pays confortablement", précise-t-il.

Concilier intérêts congolais et étrangers

Le projet Inga III a tardé à décoller jusque-là, faute de faisabilité financière. Et pourtant, s'il est correctement conçu, il pourrait répondre aux objectifs environnementaux de l'Accord de Paris. Plusieurs observateurs estiment que la République démocratique du Congo offre beaucoup d'opportunités d'investissement.

Mais c'est au gouvernement congolais qu'il revient de sensibiliser et améliorer le climat des affaires. "Il est question que le gouvernement congolais continue de sensibiliser les investisseurs à travers le monde, de travailler en interne pour améliorer le climat des affaires", confie Erick Tshikuma, analyste de Zoom Eco. Il insiste sur le respect des intérêts des Congolais au même titre que ceux des investisseurs. "Il est important que les intérêts de la République démocratique du Congo et ceux de son peuple soient alignés au même titre que les intérêts de ceux qui amènent des capitaux frais ou autres investissements."

Les investisseurs allemands ont affirmé qu'ils sont prêts avec leurs projets dont les premiers lancements pourraient intervenir dès la semaine prochaine.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.