Gabon: Le pays au chevet des malades mentaux

Au Gabon, le ministère de la Santé a lancé une opération de ramassage des malades mentaux errants présents à Libreville. En une semaine, 56 malades ont été récupérés et transférés dans le centre de santé mentale de Melen situé dans la périphérie de la capitale. L'arrivée des nouveaux malades a explosé les effectifs du centre qui est passé de 32 à 88 patients à soigner, nourrir et loger.

Dans la modeste cuisine du centre, cinq femmes rangent les marmites après le repas du jour. La quantité de nourriture à préparer a nettement augmenté. « Le sac de riz c'est deux jours désormais, petit déjeuner et repas du soir », constate Augé Mvono, chef de la restauration.

L'établissement dispose d'une subvention de l'État mais elle est dérisoire pour faire face à l'explosion des charges. « Nous n'avons pas suffisamment de moyens. Nous lançons aussi un SOS en droit des associations, des églises, des ONG pour nous venir en aide. L'habillement, l'alimentation est les médicaments sont très importants pour nous », explique Thierry Bayito Mokoko, directeur du centre.

Le ramassage des malades mentaux errants a été suspendu en attendant l'augmentation des capacités d'accueil. Le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong est déterminé à prendre soin de tous ces malades. « Ce n'est pas une opération de communication. Tous doivent être pris en charge quel que soit leur état pathologique et quel que soit là où ils se trouvent ».

Le défi est important car l'unique centre de santé mental du pays se trouve dans la capitale.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.