Algérie: Le Premier ministre ordonne de changer le visage des zones d'ombre avant la fin de l'année en cours

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a instruit fermement les walis et responsables locaux, jeudi, d'œuvrer à la mise en œuvre urgente des projets de développement inscrits dans les zones d'ombre en vue d'en changer le visage d'ici la fin de l'année en cours.

Intervenant à la clôture des travaux de la Réunion Gouvernement-Walis, M. Djerad a souligné que les programmes de rattrapage dans les zones d'ombre qui sont l'un des piliers du programme du Président de la République accusaient un retard notable dans leur mis en œuvre.

Admettant que ce retard peut être justifié par les répercussions de la pandémie Covid-19 et les problèmes économiques du pays, il estimé néanmoins que ce retard, "au demeurant inacceptable" est dû aussi à la logique bureaucratique de certains gestionnaires locaux qui entravent le processus du gouvernement et le programme du Président en la matière.

A ce propos, M. Djerad a ordonné l'élaboration d'un calendrier précis pour les projets de développement dans les zones d'ombre et du suivi périodique de leur réalisation, préconisant des évaluations mensuelles pour atteindre les objectifs dans les délais fixés.

Le Premier ministre a également affirmé que quiconque faisant obstacle au développement au niveau local fera l'objet d'enquêtes.

Soulignant, l'impératif de "lutter contre la corruption, sous toutes ses formes" et de "moraliser le pouvoir public", M. Djerad a précisé que l'enjeu de cette démarche est de garantir l'intégrité et l'objectivité des personnes assumant des responsabilités au niveau du pouvoir public".

"Il s'agit là d'une importance cruciale, non seulement pour l'Etat de droit mais également et surtout pour rétablir la confiance perdue du citoyen en les institutions de son pays", a-t-il ajouté.

Il a en outre exigé de la rigueur dans la gestion des projets locaux et des dépenses publiques, notant que "le moment est venu de rationaliser les dépenses publiques, d'adopter une gestion rigoureuse des affaires de l'Etat et d'éviter toute forme de gaspillage".

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a ordonné également la mise en place d'un plan d'urgence de numérisation au niveau local, soulignant que les Douanes et Impôts devraient être les secteurs prioritaires de cette entreprise au vu de leur importance dans la lutte contre la corruption.

Ces recommandations ont été formulées au terme de la présentation des conclusions des cinq ateliers, dont les travaux se sont déroulés mercredi et jeudi. Ces ateliers ont porté sur l'évaluation des étapes de mise en œuvre du développement des zones d'ombre, l'évaluation de la mise en œuvre des mesures de prévention contre la propagation de la pandémie Covid-19, le développement économique local, la numérisation, les statistiques et la lutte contre la bureaucratie, les préparatifs de la prochaine rentrée sociale et la sécurité des biens et des personnes.

Il a, également, annoncé que les décisions de mettre fin aux fonctions d'un certain nombre de responsables locaux représentent "le début" d'un processus consistant à exiger des comptes à ceux qui ont fait montre de "passivité" en matière de prise en charge des préoccupations et des problèmes des citoyens dans les zones d'ombre.

A rappeler que le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a signé le 08 aout courant des décrets portant fin de fonctions de plusieurs de chefs de Daïras et suspension pour enquête de nombre de présidents d'Assemblée populaire communale (P/APC) pour non réalisation de projets tracés en Zones d'ombre.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.