Nigeria: Croissance économique post-Covid - Une banque éjecte plus de 111 milliards de FCFA dans le secteur pétrolier

« Ce financement de 200 millions de dollars soit 111. 700 000 000 de FCFA du premier groupe panafricain de services financiers au secteur pétrolier du Nigeria vient à point nommé pour la croissance économique post Covid », rapporte un communiqué dudit groupe dont Fratmat.info a reçu copie.

Le groupe agit ainsi en tant que banque mandataire pour les banques commerciales nigérianes dans le cadre de la facilité de 1,5 milliard de dollars visant à doper la production pétrolière et les revenus du gouvernement nigérian.

S'exprimant sur ce soutien à l'industrie pétrolière nigériane, le président du groupe Uba, Tony O. Elumelu, a déclaré : « Nous vivons l'une des années les plus difficiles sur le plan économique que le Nigéria ait connue.

Avec la forte baisse du prix du pétrole et les difficultés occasionnées par la pandémie du Covid-19, le secteur privé doit conjuguer ses efforts et contribuer de manière significative à l'économie. Cette facilité en est une preuve claire ».

Et de préciser que sa structure soutient des investissements qui amélioreront considérablement la capacité de production du Nigéria.

Ce faisant, elle démontre également la force, la profondeur et la sophistication de notre capacité de banque commerciale.

« Je pense qu'ensemble, en travaillant avec les gouvernements, nous pouvons créer plus d'emplois et plus de richesse pour les gens, non seulement au Nigéria, mais dans toute l'Afrique », a-t-il soutenu.

Il faut indiquer que la facilité de 1,5 milliard de dollars est structurée en deux tranches. La première tranche de 1 milliard de dollars, remboursable sur une période de cinq ans, sera versée en dollars.

La deuxième tranche de 500 millions de dollars sera mise en place en monnaie locale, payable sur sept ans, avec Uba agissant en tant que banque d'agent de facilité, qui fournira l'équivalent de 200 millions de dollars en naira.

Il faut signaler que les deux facilités seront remboursées sur une allocation de 30 000 barils par jour de pétrole brut de la société publique pétrolière, NPDC.

Les autres participants à l'accord avec la NNPC (Nigerian National Petroleum Corporation) sont la Standard Chartered Bank, Afrexim Bank, Union Bank et deux sociétés de négoce pétrolier, Vitol et Matrix.

A noter que UBA a une solide expérience dans le secteur des ressources à travers l'Afrique, ayant facilité des accords de remboursement anticipé du pétrole avec la NNPC, y compris sa participation de 100 millions de dollars en 2013 dans la transaction PXF Funding Limited, et 60 millions de dollars supplémentaires dans la transaction de 2015 avec Phoenix Export Funding Limited.

Au Sénégal, UBA est la banque de financement renouvelable du pétrole brut d'un montant de 240 millions d'euros pour la Société africaine de raffinage et au Congo Brazzaville elle a cofinancé la facilité de paiement anticipé de 250 millions de dollars pour le pétrole brut d'Orion Oil Limited.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.