Burkina Faso: Fédération burkinabè de cyclisme - Béréwoudougou, l'ambitieux challenger

Championnat d'Afrique de cyclisme

La Fédération burkinabè de cyclisme va renouveler son bureau exécutif le samedi 15 août prochain. Dans la dernière ligne droite de la campagne, Ignace Amédée Béréwoudougou, le challenger du président sortant, Yasnémanégré Sawadogo, nourrit de grandes ambitions à travers son programme.

Le sprint final sera décisif entre le président sortant Yasnémanégré Sawadogo, candidat à sa propre succession et Amédée Béréwoudougou, prétendant au fauteuil présidentiel de la petite reine nationale.

Le président fondateur de l'association des jeunes cyclistes de Koudougou (AJCK) va à la conquête de la structure fédérale avec un programme intitulé « faire du cyclisme burkinabè, une véritable reine internationale».

Autrement dit, il place au centre de sa préoccupation, la promotion de la petite reine, l'épanouissement des athlètes hommes et dames, la relève, la formation et surtout une saine gestion des ressources.

Ce programme se décline en 10 axes et comporte des points comme la bonne gouvernance, la valorisation des compétences, la redynamisation des compétitions nationales, la préparation de la relève ainsi que la mobilisation des ressources financières...

Selon Amédée Béréwoudougou, le cyclisme burkinabè est à la croisée des chemins et ce, malgré la grande aura dont il jouit.

«L'incapacité de notre pays à se positionner au niveau africain voire mondial est un indicateur qui atteste qu'au meilleur des cas, nous faisons du surplace, au pire, nous reculons», pense-t-il.

C'est au regard de tout cela, qu'il propose une réorganisation efficiente de la discipline avec une nouvelle vision ; unique alternative pour espérer relancer le vélo burkinabè.

Pour cela, le patron de l'AJCK, une fois passée à la FBC, veut revitaliser le cyclisme par l'organisation interne des clubs suivie d'un appui matériel dès le début de son mandat.

Concernant la relève, en sus de la création des centres de formation dans chaque région voulue par le ministère des Sports, Amédée Béréwoudougou compte apporter une subvention annuelle de 1 000 000 de francs CFA, aux clubs qui miseront sur la relève en créant une section de formation de petites catégories.

La cerise sur le gâteau, il mentionne dans son programme qu'au cours de son mandat, il engagera des discussions avec le ministère de tutelle, sur l'acquisition d'un car au profit des Etalons et les possibilités d'accorder une subvention aux clubs cyclistes.

Pour un programme ambitieux, c'en est un. Il ne reste maintenant qu'à recueillir le suffrage des électeurs pour dérouler ce fil conducteur.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.