Cameroun: Formation professionnelle - Nanga-Eboko aura bientôt son centre

Le ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Issa Tchiroma Bakary, a visité le chantier hier.

Ce 13 août 2020, sur le chantier du Centre de formation aux métiers (Cfm) de Nanga-Eboko, le ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), Issa Tchiroma Bakary a procédé à une inspection minutieuse des différents édifices et ateliers. Dans son tour du propriétaire, il a quelques fois testé la solidité des matériaux utilisés car « ces bâtiments ont pour mission et vocation de défier le temps ». C'est ce qui justifie entre autres, des questions relatives au choix des charpentes en bois ou en métal. Au terme de son évaluation de l'état d'avancement des travaux dont le gros œuvre est achevé, le Minefop s'est dit « satisfait de ce travail effectué par des entrepreneurs camerounais ».

En attendant la fin prochaine des travaux, Issa Tchiroma Bakary a fait le point sur les équipements dudit centre. « Je profite de cette occasion pour dire que les équipements pour ce centre de formation professionnelle sont déjà là (Port de Douala) », a-t-il déclaré. Il sera de la responsabilité du ministère de les acheminer sur le site une fois les travaux terminés. Déjà, le Minefop remercie les ministères des Finances et de l'Economie pour les diligences administratives dans le cadre de ce projet, fruit de la coopération entre le Cameroun et l'Autriche. Le partenaire du Cameroun à travers un prêt concessionnel de 5 millions d'euros (plus de 3,2 milliards F) qui reste engagé à former les formateurs camerounais afin de doter la Haute-Sanaga d'une ressource humaine qualifiée.

Outre les formations aux métiers non agricoles, le Cfm de Nanga-Eboko entend fournir des services utilitaires pour le renforcement des capacités du capital humain. L'électricité industrielle, la poterie, les métiers du bois, la mécanique auto, la maçonnerie et le fraisage-tournage.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.