Congo-Kinshasa: TP Mazembe - Tirs à balles réelles, la vie de Moïse Katumbi en danger ?

La vie de Moïse Katumbi est-elle menacée ? La question mérite d'être posée après ce qui s'est passé dans la nuit du mercredi 5 au jeudi 6 août.

A en croire le TP Mazembe, club que dirige M. Katumbi, le domicile de ce dernier a été la cible de tirs à balles réelles.

« Le TPM porte à la connaissance de l'opinion sportive que dans la nuit du mercredi 5 au jeudi 6 août 2020, la résidence de Lubumbashi de son président, Moïse Katumbi, a été la cible de tirs à balles réelles. La police, aussitôt alertée, est descendue sur les lieux des faits, et ses services - parmi lesquels celui de la balistique - ont constaté qu'une balle a perforé le plafond de la résidence pour atterrir dans la chambre à coucher du Chairman. Au moment des faits, précisons que le boss des Corbeaux était dans son village à Kashobwe avec toute sa famille », peut-on lire dans un communiqué posté sur le site officiel des Corbeaux.

Une enquête a été ouverte pour situer les responsabilités après cet incident.

Adversaire politique du camp Kabila, Moise Katumbi a longtemps été en exile et n'est revenu au pays qu'après la victoire de Félix Tshisekedi. Même si l'enquête n'a pas encore donné ses conclusions, il y a de fortes probabilités que cette attaque soit liée à ses activités politiques.

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.