Angola: Les poissons meurent dans la Baie en raison du manque d'oxygène

Luanda — La réduction des niveaux d'oxygène dans l'eau aurait été la principale cause de la mort de poissons dans la Baie de Luanda, survenue ces derniers jours, a conclu l'étude de l'Institut national d'investigation de la pêche et marine (INIPM), publiée jeudi.

Depuis le 5 août, plusieurs qualités (non quantifiées) de poissons sont apparues mortes dans la baie de Luanda, du fait de "l'asphyxie" et de la présence, dans l'eau, de micro-algues dites productrices de bio-toxines ayant un impact sur la santé humaine.

Selon l'INIPM, l'eau a atteint des concentrations inférieures à 1164 ml / L, lorsque la valeur minimale d'oxygène dissous pour la préservation de la vie aquatique est de 5,0 ml / L.

Selon l'enquête menée par cet organe, affecté au ministère de l'Agriculture et de la Pêche, le bilan des morts a principalement touché les espèces telles que poisson argenté, mulet, roseau et tous les poissons typiques de la Baie de Luanda. Le rapport indique qu'à cette période de l'année (saison sèche / temps froid), il est courant en Angola de connaître des vents faibles et, par conséquent, des difficultés à mélanger les masses, entraînant une stagnation et une réduction des niveaux d'oxygène dissous.

Ainsi, l'INIPM a réitéré l'appel à la non-commercialisation et consommation des poissons pêchés dans la Baie de Luanda, soulignant qu'il continuera à surveiller l'environnement de la zone, pour, à l'avenir, en collaboration avec d'autres entités, de mettre en place un système d'alerte.

Dans l'entre-temps, l'administrateur du quartier Ilha do Cabo, Paulo Neto, a informé que la situation est sous contrôle et, grâce au travail avec l'inspection et les commissions de résidents, il a été possible d'éviter la collecte et la vente du poisson, par les pêcheurs et poissonniers.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.