Mauritanie: Enquêtes sur la décennie - Gel d'avoirs bancaires et découverte d'un nombre important de véhicules

Mohamed Ould Abdel Aziz

Les autorités judiciaires ont adressé jeudi une lettre à la banque centrale de Mauritanie lui demandant de geler les avoirs bancaires appartenant à des personnes citées dans l'enquête parlementaire relative à la gestion de la dernière décennie, dont certains membres de la famille de l'ancien président Mohamed O. Abdel Aziz.

Selon les sources de Sahara Medias la justice a demandé le gel de ces avoirs puisque intimement liés à des opérations concernées par les enquêtes en cours depuis plus d'une semaine, notamment des marchés suspects.

Pendant ce temps les enquêteurs découvraient des opérations pour une importante opération d'achat « illégale » de bon nombre de véhicules et de patrimoines à majorité cédés par des personnes de manière suspecte à des proches de l'ancien président, après l'audition d'un notaire qui travaillait avec des proches de l'ancien chef de l'état.

Les mêmes sources ajoutent que les enquêtes ont révélé des opérations pour l'achat récent de plus de 70 véhicules.

Les enquêteurs tentent de déterminer les raisons qui ont conduit à cette acquisition et l'objectif pour lequel ces véhicules ont été achetés.

L'enquête, à propos de ces véhicules semblent prendre une tournure sécuritaire, selon une source proche de l'enquête.

Des blogueurs ont publié sur les réseaux sociaux des vidéos d'un hangar abritant un grand nombre de véhicules tout terrain affirmant qu'ils appartiennent à l'ancien président et sa famille, une information que Sahara Medias n'a pas pu confirmer.

Selon certaines sources les enquêtes ont conduit à l'annulation de bon nombre de marchés signés à la fin du mandat de l'ancien président Ould Abdel Aziz, notamment ceux relatifs au secteur de l'électricité octroyé à des sociétés indienne et chinoise représentées par des proches de l'ancien président.

Les enquêtes en cours sont menées conformément à la loi anticorruption adoptée en 2016 qui criminalise la corruption, le blanchiment d'argent et le trafic d'influence.

Plus de: ANI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.