Sénégal: La colère de Bacchus

14 Août 2020

Les tenanciers de bars ne décolèrent pas après les dernières mesures gouvernementales de lutte contre le coronavirus. L'Association des opérateurs économiques et tenanciers de bars et restaurants du Sénégal est «ivre de colère» selon le titre de nos confrères du quotidien «Enquête».

Elle ne comprend pas que «cars rapides» et «Ndiaga Ndiaye» vaquent à leurs occupations sans forcément respecter les mesures barrières pendant que les adeptes des coins chauds de Dakar sont privés de plaisirs aussi simples qu'une bonne rasade d'eau de vie.

Et de dénoncer «l'éternelle stigmatisation, le manque de considération et le regard rétrograde que les autorités ont sur l'activité en tant que telle».

Attention à ne pas fâcher Bacchus, Dieu du vin, de la vigne, de la semence, de la fertilité et de l'allégresse.

Dans un accès de colère noire dont il a le secret, il pourrait enjoindre à ses «talibés» de boire tout le stock de gel hydro alcoolique, d'éthanol et même de parfum disponible au Sénégal. Sombre perspective en ces temps de grand stress.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.