Cameroun: L'Assomption c'est demain

L'heure est aux préparatifs dans différentes paroisses et familles en vue de commémorer l'élévation de la Vierge Marie au ciel.

Demain, samedi 15 août, ne sera pas un jour ordinaire pour les chrétiens catholiques. Plusieurs d'entre eux vont investir les paroisses pour célébrer l'élévation de la Vierge Marie, mère de Jésus-Christ au ciel. Hier, dans nombre de églises, place était donnée aux préparatifs. À la Basilique mineure Marie-Reine des Apôtres de Mvolyé, les confessions ont démarré depuis les premières heures de la matinée. Retiré dans un coin de la chapelle, un prêtre reçoit tour à tour des fidèles. Après quelques minutes d'entretien, le fidèle va prier soit devant une représentation de la Vierge Marie ou assis sur un banc. C'est la même ambiance à la paroisse Saint Kisito de Mvog-Mbi. Ici, cinq fidèles prient dans la chapelle. Il y a un peu plus de monde au presbytère. Dans la salle d'attente, plusieurs patientent soit en lisant ou en égrainant un chapelet. Ils entrent ainsi tour à tour dans le bureau du curé pour se confesser. Après la confession, le chrétien se rend directement à la chapelle pour prier. « L'Assomption est une grande fête de la vie chrétienne. C'est l'élévation de la Vierge Marie au ciel. C'est pourquoi, je suis venue soumettre mes problèmes à la mère de Jésus-Christ, pour qu'elle monte le 15 août prochain avec et les expose à son fils », fait savoir un chrétien.

En prélude à cette fête religieuse, certains fidèles ont organisé des neuvaines de prière qui s'achèvent ce vendredi 14 août. À la paroisse Saint Emmanuel d'Afanoyoa II, localité de l'arrondissement de Yaoundé III, après la prière de 9h, l'entretien de la paroisse et de ses environs a été engagé. « Les journées de jeudi et vendredi sont consacrées aux confessions, à l'investissement humain, ainsi qu'au suivi des enfants qui vont prendre les sacrements le jour de l'Assomption », explique le père Alain Roger Mbia, premier curé de cette paroisse. Il ajoute que cette année, la célébration est placée sous le signe de la paix et de la santé.

Dans les familles également, les préparatifs ont déjà commencé. « Chaque 15 août, c'est toujours le poulet et du riz au menu à la maison. Cette année, mes deux derniers fils prennent leur première communion. Nous allons organiser une petite cérémonie vue qu'il faut limiter le nombre d'invités à cause du coronavirus. J'ai commencé à faire les courses mercredi, ce vendredi matin, je vais juste acheter la boisson », explique Nicaise Ntedé. Tout semble prêt pour accompagner l'élévation de la Vierge Marie.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.