Angola: Le gouvernement analyse le régime des institutions financières

Luanda — Le Conseil des ministres a examiné ce vendredi la proposition de loi sur le régime de l'activité et des institutions financières, qui vise à introduire des changements structurels dans le cadre juridique du secteur et à l'aligner sur les pratiques internationales.

L'appréciation du document, qui sera discutée et approuvée par l'Assemblée nationale (Parlement angolais), a eu lieu lors d'une réunion extraordinaire dirigée par le Président de la République et Chef de l'Exécutif, João Lourenço.

Un communiqué de presse publié à l'issue de la session précise que le texte vise à introduire des changements structurels dans le cadre juridique des institutions financières du pays et à s'aligner sur les pratiques internationales, en vue de défendre les droits et les intérêts des clients.

Le document vise également à institutionnaliser le régime juridique de dissolution et de liquidation des établissements bancaires et à assurer le suivi public du processus d'aliénation de ces institutions.

Le projet de loi sur le régime de l'activité et des institutions financières vise la création du Conseil national de stabilité financière (CNEF), en tenant compte de la disposition légale dans laquelle la Banque nationale d'Angola (BNA) est expressément désignée comme l'autorité responsable pour la mise en œuvre de la politique macro-prudentielle.

Le communiqué précise que la BNA exercera à cette fin les fonctions d'identification, de suivi et d'évaluation des risques pour la crédibilité du système financier, ainsi que le rôle d'exécution des politiques, à travers l'application de mesures préventives et l'atténuation des risques correspondants. .

Le Conseil des ministres de l'Angola est un organe consultatif du Président de la République et comprend le vice-président de la République et tous les ministres d'État et ministres.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.