Cameroun: Le projet humanitaire de Thérèse Eloundou Essomba lui a valu le soutien des ONG européennes

Elle est très humble, effacée. Et pourtant, bouillonne dans son être profond, un coeur d'agneau qui a fait d'elle, une humanitaire très sensible à la souffrance humaine, depuis même son adolescence.

Elle, c'est Beyala Joséphine Thérèse Barbette, épouse Eloundou Essomba. Professeure Hors échelle des lycées d'enseignement secondaire général en Sciences de le Vie et de la Terre, cette brave dame qui est aussi experte de haut niveau sur les questions environnementales, parce que titulaire de plusieurs diplômes pointus en la matière, se sentirait certainement mal à l'aise si jamais, les uns et les autres, ne l'identifiaient que par le pseudonyme somme toute très prestigieux, de son époux dont nous taisons volontiers le nom, pour ne pas en rajouter au jeu de quelques esprits malins décidés à attenter gratuitement mais avec sadisme à la réputation de ce dernier, en prenant pour prétexte, les oeuvres humanitaires de son épouse.

Thérèse Eloundou Essomba est la fondatrice de la Fondation "Révélations Sainte Thérèse". La structure caritative est située sur la route Yaoundé - Mfou, à cinq kilomètres du carrefour Awae. En partenariat avec l'ONG européenne ( Suisse, Belgique et France) "Action Puits Pour Tous les Peuples" antenne du Cameroun, la Fondation Révélations Sainte Thérèse fait dans la formation, l'éducation, l'agriculture et la santé.

Il s'agit d'un centre de réinsertion sociale qui accueille plus de 200 enfants. De notre enquête - reportage, nous découvrons que l'oeuvre humanitaire de Thérèse Eloundou Essomba, a essentiellement, bénéficié ( bénéficie encore) de l'appui des ONG occidentales, dont la Suisse, la Belgique, la France et les États-Unis. A ces ONG, il faut ajouter les entreprises camerounaises dont certaines avaient gratuitement offert des matériaux de construction, et d'autres à prix préférentiel.

L'équipe de reportage de Camer.be se rend sur le site du complexe scolaire de la Fondation Révélations Sainte Thérèse. Un enseignant qui prépare l'établissement pour l'accueil des candidats à l'examen du Certificat d'Etudes Primaires ( CEP), s'enquiert de notre présence, avant de nous conduire à la direction. Un blanc d'une quarantaine d'années est installé derrière un bureau. C'est Odiet Olivier, un Suisse.

C'est le coordinateur national de la Fondation. A la question de pourquoi le financement des activités caritatives de la Fondation Révélations Sainte Thérèse et pas d'autres, Odiet Olivier nous répond : " C'est la pertinence du caractère social du projet qui nous avait accrochés. Lorsque j'ai vu les frais de scolarité très bas, en rapport avec la bonne qualité des bâtiments, nous avons décidé de l'accompagner, ce d'autant plus que ledit projet cadre très bien avec notre politique de lutte contre l'immigration clandestine. Il nous faut pour cela, œuvrer dans l'éducation pour tous, sans quoi, nous ne pouvons pas y arriver".

Et Monsieur Odiet Olivier de poursuivre : " Le projet social de la Fondation Révélations Sainte Thérèse de ce point de vue, répond donc à nos critères, puisqu'il offre un bon cadre de formation à prix très bas. Nous avons constaté que les frais de scolarité ici ne couvrent que les charges. Par rapport aux écoles du même standing à Yaoundé, il s'agit d'une vraie oeuvre caritative. Ici, nous mettons l'accent sur les ateliers, pour que les apprenants aient des connaissances pratiques. Nous attendons des ateliers de Suisse et de Belgique. Quatre conteneurs sont à cet effet, positionnés dans ce deux pays, et prendront la direction du Cameroun. Il y a tout un bâtiment ici réservé à l'enseignement technique. Nous insistons sur l'enseignement technique professionnel. En Suisse, on n'appelle pas lycées techniques, mais écoles des métiers. J'ai envie de vulgariser cela ici au Cameroun."

La Fondation Révélations Sainte Thérèse : l'Arche de Noé pour enfants en détresse

Nous sommes ici au siège de l'ONG " Action Puits Pour Tous les Peuples ", antenne Cameroun. C'est l'un des partenaires majeurs de la Fondation Révélations Sainte Thérèse. C'est à Zaloum sur la route de Mfou, département de la Mefou et Afamba, dans la région du Centre. Nous sommes accueillis par Etoile Marie Geneviève Stocker la représentante nationale. C'est une Suissesse d'origine camerounaise. Ici, le site grouille du naïf, candide et beau monde: des orphelins, des enfants abandonnés, mais qui ont trouvé des parents en cette structure caritative.

Le site de Zaloum s'étend sur 32 hectares, dont 17 réservés à la cacaoyère. Ici, accent est mis sur la formation, l'éducation, l'agriculture et la santé. Plus de 200 enfants habitent le camp. Le centre de santé y est très bon. " Il a été équipé par les Belges. Déjà dans une pièce attenante, un jeune coopérant belge, un Blanc, fabrique un bureau. Très absorbé par sa tâche, il échange cependant avec nous, très content de savoir que Camer.be votre journal en ligne, a pour siège Bruxelles en Belgique. Le bal des coopérants européens au bénéfice des activités de la Fondation Révélations Sainte Thérèse, est incessant, freiné seulement par l'épidémie du Coronavirus. "

Les coopérants suisses viennent pour la formation des formateurs. Nous possédons 100 hectares pour un projet qui consiste en un verger d'arbres fruitiers de toutes sortes. Le site abrite aussi des enfants qui fréquentent les lycées de Mfou, dont le lycée technique. Ce que nous privilégions, c'est la formation technique des enfants, pour leur insertion sociale. Aussi, prenons - nous toujours la peine de nous assurer qu'ils soient capables de bien élever un mur, ou fabriquer un meuble. Nous nous sommes rendus compte qu'au Cameroun, des enfants ont des baccalauréats en Maçonnerie, mais sont incapables d'élever un mur. Raison pour laquelle nous insistons sur les ateliers."

Et notre interlocutrice de nous préciser qu'à cause des mesures barrières imposées le Covid-19, certains enfants ont été envoyés dans d'autres sites d'accueil. Étoile Marie Geneviève Stocker nous fait cependant part des difficultés. " Il nous faut 50 kg de riz par jour pour nourrir tous ces enfants. Chaque année, Caritas Suisse nous envoie des tonnes de vêtements pour nos enfants en détresse. Nous donnons aussi une bonne part à d'autres structures qui font dans l'humanitaire", nous confie-t-elle, non sans remercier le gouvernement camerounais qui leur est venu en appui, en leur accordant le régime d'exonération fiscale.

Le site de Zaloum est équipé d'une bibliothèque bien achalandée, d'une salle informatique, d'une salle de musique, et d'un complexe scolaire bilingue dénommé " La Fraternité de Zaloum ". Le site bénéficie aussi de l'appui des coopérants congolais pour la haute couture. Tous ces coopérants viennent à titre bénévole. Nourrir des centaines de bouches n'est pas chose aisée : 03 hectares de verger , 04 hectares de bananeraie, 04 hectares de manioc à Batchenga et Mbandjock dans les départements de la Lekie et de la Haute- Sanaga dans le Centre. Et pour joindre l'utile à l'agréable, un site de vie de 2,5 hectares. Certains parents des environs, nous fait-on savoir, hésitent à envoyer leurs enfants à la Fraternité de Zaloum, arguant qu'il s'agit d'une école pour orphelins. " Nous avons des ateliers de couture pour jeunes filles de 14 à 16 ans dont certaines ont fait des bébés, puis rejetées par leurs familles pour cela", nous renseigne Étoile Marie Geneviève Stocker, avant de regretter qu'il n'y a aucun bénévole camerounais à la Fondation.

Deux bus de transport pour enfants offerts par les Américains.

De notre randonnée, nous apercevons deux bus de couleur jaune foncé. Ils sont d'une configuration peu connue de nous. " Ces deux bus nous ont été offerts par une ONG américaine ", nous rassure la représentante nationale de l'ONG européenne Action Puits Pour Tous les Peuples.

Le site ne manque pas d'attraction. Trois étangs de poussons. Un merveilleux et paronamique site l'écotourisme, avec de belles chambres. Un espace vert de rêve.

Que retenir de l'oeuvre humanitaire de Thérèse Eloundou Essomba ?

La Fondation Révélations Sainte Thérèse est le seul fait d'une humanitaire au coeur soyeux qui depuis 2007, a mis sur pied son projet, et l'a conduit patiemment, avec l'aide des ONG européennes et americaine, ainsi que de plusieurs multinationales implantées au Cameroun, lesquelles lui ont pour certaines offert gratuitement des matériaux de construction, et d'autres, à prix plus que préférentiel. Et jusqu'à ce jour, ces ONG occidentales sont toujours à l'oeuvre avec Thérèse Eloundou Essomba, pour l'achèvement des travaux. L'oeuvre étant immense. En possession d'une étourdissante somme de 03 milliards francs CFA comme l'ont prétendu certains journaux, la promotrice de la Fondation Révélations Sainte Thérèse n'en serait pas depuis 13 ans à trimer pour mettre sur pied sa structure, avec l'aide des ONG européennes qui sont d'ailleurs pourvoyeuses de tout le matériel pointu qu'on peut voir dans les ateliers de la Fondation Révélations Sainte, dont certaines excessivement coûteuses, sont destinées à la fabrication mécanique. Bientôt, la Fondation offrira au Cameroun, ses premiers techniciens en fabrication mécanique, lesquels seront alors à mesure de fabriquer avec force précision, toutes pièces mécaniques, dont celles des voitures.

L'originalité, le caractère révoltant ou révolutionnaire de la Fondation Révélations Sainte Thérèse, réside en ce qu'elle permet aujourd'hui aux familles ordinaires, d'envoyer leurs enfants dans une école huppée, à très bas prix, grâce à l'appui des ONG européennes et de ses coopérants. Ces derniers ont rehaussé l'établissement au niveau international, grâce au partage des connaissances. C'est tout cet appui qui justifie la visite en grande pompe le 12 mars dernier à la Fondation Révélations Sainte Thérèse, de l'ambassadeur de la Confédération Helvétique au Cameroun.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.