Cameroun: Affaire Sitrafer/Jacques Bimaï contre Camrail/Groupe Bolloré

Camrail s'obstine dans le mensonge et la diversionPendant que l'opinion nationale et internationale essaye de démêler l'écheveau du faux et usage de faux, des déclarations calomnieuses et mensongères qui valent à Camrail d'être attrait en justice et que tout le monde attend des réponses concrètes et claires, cette entreprise du groupe Bolloré persiste dans d'autres déclarations diffamatoires et hors sujet sur la gestion de Sitrafer, tentant ainsi de détourner l'attention de l'opinion des préoccupations actuelles et connues.

Au demeurant,qui peut aujourd'hui au plan national et international ignorer la vérité sur les difficultés de Sitrafer ?

En effet, alors que tout semblait marcher en bon entente entre Sitrafer et son partenaire unique Camrail, cette dernière a décidé du jour au lendemain de diviser le chiffre d'affaires annuel de Sitrafer par dix, a orchestré des manœuvres auprès de la Banque Mondiale qui ont conduit au retrait d'un marché gagné par Sitrafer et Sotrafer à la suite d'un appel d'offres international, a abusivement rompu des contrats du fait de sa position dominante qui lui conférait le statut à la fois de juge et partie, etc.

Ces méthodes font partie de l'ADN du groupe Bolloré et de ses filiales en Afrique, et Sitrafer, partenaire gênant contre la boulimie de ce groupe au détriment du développement ferroviaire au Cameroun, n'en ait qu'une victime de trop.

Des manœuvres aussi peu honorables ne dispenseront pas Camrail de répondre aux graves accusations dont l'entreprise s'est rendue coupable. Malheureusement ce à quoi on assiste est pire que tout.

Ainsi dès la publication d'un article sur cette affaire, des médias en ligne ont vu leurs URL bloqués. Il apparaît que Camrail fait tout pour que la vérité sur cette affaire ne soit point connue. Une chose est claire désormais, les crimes économiques des multinationales en Afrique au détriment du bien-être des populations et du développement du continent ne pourront plus prospérer.

Comme dirait l'autre, Mamadou et Bineta sont devenus Android...

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.