Cameroun: Assassinats dans le Noso - Pour Anicet Ekane, Nitcheu, Kah Walla et les autres, sont des complices

Le président du Manidem, Anicet Ekane, accuse certains leaders politiques d'opposition, la France et les Etats-Unis, de soutenir des assassinats perpétrés dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun.

« Il faut pointer du doigt leurs soutiens voilés », c'est en ces termes empreints de nervosité que le président du Manidem, Anicet Ekane, s'exprime à l'occasion d'un point de presse qu'organise l'Observatoire de Développement sociétal (Ods) à Yaoundé, ce 14 Août 2020. Il reproche à certains responsables des partis politiques de l'opposition, la France et les Etats-Unis, de soutenir des assassinats dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Pour Anicet Ekane, « il faut dénoncer ces complices qui versent dans les larmes de crocodiles ». Il ajoute que « Jean Michel Nitcheu, Edith Kah Walla, et les autres trouvent des justificatifs », sur la recrudescence des actes d'horreur et de barbarie dans ces parties du territoire national.

En termes de justificatifs, le président du Manidem fait allusion aux déclarations dans des médias sociaux, de ces leaders politiques qui partagent les responsabilités entre l'Etat et ceux qui terrorisent les populations.

En ce sens, il suggère d' « interpeller ceux qui donnent des circonstances atténuantes à ceux qui de manière ostentatoire, terrorisent les populations ». Il ajoute, « rien ne peut justifier le fait que des individus prennent des armes pour dépecer un pays».

Non sans poser la question " à qui profite la sécession ? Aux forces exogènes telles la France et les Etats-Unis", répond-t-il. « Que ceux qui ont pris les armes sans légitimité, les déposent au préalable avant que l'Etat n'ouvre un autre front de dialogue », conclut-il.

C'est à l'invitation de l'Ods qu'Anicet Ekane crache le feu.

Tout comme lui, le coordonateur de l'Ods, Lilian Koulou Engoulou, condamne l'assassinat par décapitation de Ntumassang Confort et de Mbah Treasure, respectivement le 11 et le 4 Août dernier à Muyuka dans le département du Fako, région du Sud-ouest et à Mankon dans le département de la Mezam, région du Nord-ouest.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.