Afrique du Nord: Sahara occidental - Le PAM anéantit à son tour" les illusions" du Maroc

Alger — Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies a, à son tour, balayé d'un revers de main les fausses informations relayées par Rabat sur le prétendu "détournement" de l'aide humanitaire destinée aux camps de réfugiés sahraouis à Tindouf.

Dans une contribution publiée par le site Lapatrienews.com, Hocine Belaid, analyste des questions africaines, relève que le Maroc s'est résolu, ces derniers mois, à "dépoussiérer sa vieille rengaine" sur le prétendu "détournement" de l'aide humanitaire destinée aux réfugiés sahraouis, en exhumant et en décontextualisant un vrai-faux rapport de l'Office européen de lutte contre la Fraude (OLAF), vieux de 13 ans et ayant fait l'objet de multiples dénégations tranchées et catégoriques de la part des plus hautes instances décisionnelles de l'UE.

Après l'UE, c'est au tour de Rome, qui abrite le siège du PAM, d'"anéantir les illusions du Makhzen" sur les questions de l'aide et du recensement des réfugiés sahraouis, indique ce spécialiste, citant en cela une note officielle du PAM, datée du 21 juillet, dans laquelle l'agence onusienne,"réaffirme l'engagement pris lors de la session annuelle du Conseil d'administration en juin 2019 et la note verbale du 14 mai 2020 selon laquelle l'assistance humanitaire dans les camps de Tindouf continuera d'être fournie aux personnes vulnérables à l'insécurité alimentaire, conformément aux principes humanitaires, d'humanité, d'impartialité, d'indépendance et de neutralité".

Sur la question du recensement, le PAM rappelle dans la même réponse que "tout recensement des populations de réfugiés relève de la responsabilité du gouvernement hôte et de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)".

"Le PAM estime le nombre de personnes ayant besoin d'une assistance alimentaire sur la base d'une méthodologie d'évaluation objective, en collaboration avec d'autres agences humanitaires".

S'agissant des allégations mensongères sur une taxation de l'aide humanitaire par l'Algérie, le PAM affirme qu'il "n'est soumis à aucune imposition par le gouvernement algérien et est exonéré de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) en Algérie, comme dans tous les autres pays où nous opérons. Le soutien du gouvernement algérien aux camps de Tindouf comprend la facilitation du dédouanement et des opérations portuaires et du transport des fournitures humanitaires jusqu'aux camps".

Dans ce contexte, Hocine Belaid rappelle, dans son analyse, que la législation fiscale algérienne exonère des droits de douane et de la TVA toutes les associations à caractère humanitaire et caritatif qui opèrent en Algérie, en relation avec le croissant rouge algérien.

Et " le coup de grâce", ajoute l'analyste, est donné par l'agence onusienne sur la question de l'audit qui constitue le sujet principal des manigances marocaines, lorsque le PAM confirme qu'il est "régulièrement audité" et que "le dernier audit mené par ECHO sur l'assistance alimentaire en Algérie a eu lieu en 2019 avec des résultats satisfaisants".

En raison de la sollicitude croissante de la communauté internationale à l'égard du dernier cas de décolonisation en Afrique, explique Hocine Belaid, la diplomatie marocaine a instruit l'ensemble de ses chancelleries en Europe de mener une large campagne de dénigrement du Front Polisario et de l'Algérie, quitte à "pactiser" avec l'extrême droite européenne, pour tenter de faire accréditer la thèse "farfelue et mensongère" du détournement de l'aide humanitaire destinée aux réfugiés sahraouis.

Le recours en force aux relais médiatiques "obscurs" (comme la revue italienne insideover ou encore le site italien informazione campania) et à certaines ONG pro-marocaines (comme l'ONG italienne, Nessuno Tocchi Caino, dont le site internet comporte une carte du Maroc englobant le territoire occupé du Sahara occidental) " nous éclaire sur le modus operandi primaire mis au point par la diplomatie marocaine : lancer une vaste campagne de désinformation par le biais de députés belges ou appartenant à la mouvance de l'extrême droite (française, Italienne, tchèque...) puis essayer ensuite de mettre la pression sur certains organismes du système de Nations unies, comme le PAM, pour les amener à reconsidérer leurs actions humanitaires en direction des refugiés sahraouis, conclut l'analyste.

A La Une: Maroc

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.