Afrique du Nord: Sahara Occidental - Le PAM dément la taxation de l'aide humanitaire par l'Algérie

Rome — Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a affirmé que l'aide alimentaire destinée aux réfugiés sahraouis n'est soumise à aucune taxation par l'Algérie, démentant les allégations mensongères colportées par l'ambassade du Maroc à Rome.

L'aide acheminée aux camps des réfugiés sahraouis "n'est soumise à aucune imposition par le gouvernement algérien et est exonérée de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) en Algérie, comme dans tous les autres pays où nous opérons", précise le PAM dans sa réponse à une note verbale de ladite ambassade qui accusait faussement l'Algérie "de prélever une taxe de 5% sur cette aide".

Lire aussi: Les allégations sur de prétendues restrictions de déplacement dans les camps de Tindouf balayées

Pour rappel, l'Ambassadeur d'Algérie à Bruxelles, Amar Belani, avait démenti formellement ces allégations mensongères, précisant que la législation fiscale algérienne exonère des droits de douane et de la TVA toutes les associations à caractère humanitaire et caritatif qui opèrent en Algérie, en relation avec le Croissant rouge algérien.

Dans sa réponse le PAM "réaffirme l'engagement pris lors de la session annuelle du Conseil d'administration en juin 2019 et la note verbale du 14 mai 2020 selon laquelle l'assistance humanitaire dans les camps de Tindouf en Algérie continuera d'être fournie aux personnes vulnérables à l'insécurité alimentaire, conformément aux principes humanitaires, d'humanité, d'impartialité, d'indépendance et de neutralité".Sur la question du recensement, le PAM rappelle que "tout recensement des populations de réfugiés relève de la responsabilité du gouvernement hôte et de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)".

Et d'ajouter "le PAM estime le nombre de personnes ayant besoin d'une assistance alimentaire sur la base d'une méthodologie d'évaluation objective, en collaboration avec d'autres agences humanitaires ".

En outre, poursuit l'agence onusienne "la décision en avril 2020 d'augmenter de manière temporaire le nombre de bénéficiaires a été bien évidemment validée par tous les partenaires sur le terrain, y compris les partenaires des Nations Unies, les donateurs et le gouvernement hôte".

S'agissant de la question de l'audit de l'aide européenne qui constitue le sujet principal des manigances marocaines, le PAM confirme qu'elle est "régulièrement auditée" et que "le dernier audit mené par ECHO sur l'assistance alimentaire en Algérie a eu lieu en 2019 avec des résultats satisfaisants".

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.