Afrique: Des tests sérologiques en Afrique pour évaluer l'ampleur de la Covid-19 sur le continent

En Afrique, sept pays vont commencer à faire des tests sérologiques. Une initiative pour évaluer l'ampleur de l'épidémie de coronavirus sur le continent.

Alors que la crainte d'une seconde vague de la pandémie de Covid-19 reste une réalité, la course pour trouver un remède se poursuit, tout comme l'intensification des tests.

Le Liberia, la Sierra Leone, la Zambie, le Zimbabwe, le Cameroun, le Nigeria et le Maroc sont les sept pays qui se sont engagés à lancer à partir de la semaine prochaine des tests sérologiques, selon le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies CDC-Afrique, basé à Addis Abeba.

Ce test réalisé par prélèvement sanguin permet de distinguer la présence ou non d'anticorps contre le coronavirus. En d'autres termes, il s'agit de confirmer si une personne a contracté ou non la Covid-19... même sans en avoir présenté les symptômes.

Pourquoi un test de sérologie?

Les tests sérologiques sont pris en compte dans la stratégie de prise en charge de la Covid-19, notamment pour ce qui concerne la surveillance épidémiologique. L'objectif étant d'avoir le plus d'information possible sur le nombre de personnes ayant été infectées.

En décidant de mener des tests sérologiques, il s'agit donc pour les pays africains d'avoir une idée plus précise de l'ampleur de la pandémie sur le continent. Un continent qui a recensé plus d'un million d'infections au coronavirus, plus de 24.000 décès et où 9,4 millions de tests de dépistage aurait été effectués jusqu'à présent selon le CDC.

Comparé à d'autres continent, si les chiffres de contamination en Afrique sont relativement bas, les experts estiment toutefois que le taux d'infection serait plus élevé.

Il faut noter qu'il y a un débat autour du test de sérologie. Ce genre de test est surtout intéressant à condition que les anticorps soient efficaces pour continuer à neutraliser le virus dans le cas où l'on y serait à nouveau exposé.

Mais pour le moment les études sont toujours en cours pour voir si une personne qui a déjà été malade est ensuite bel et bien immunisée et pour combien de temps.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.