Madagascar: Deconfinement - Plus de deux-mille ressortissants à rapatrier

Durant son intervention sur la chaîne nationale, le ministère des Affaires étrangères a apporté les précisions concernant les procédures et détails sur l'organisation des prochaines vagues de rapatriement des ressortissants malgaches. Durant le journal télévisé, le ministre a annoncé que des vols seront organisés chaque semaine pour que les Malgaches bloqués à l'étranger puissent rentrer. Au total, il y en a deux mille-cent-quatre-vingt.

Près de mille-six-cent trente personnes se sont inscrites avant que le président de la République n'annonce les vols de rapatriement. « Il y a cinq-cent- soixante-dix-sept inscrits en Europe, près de deux cent en Afrique, deux-cent-quarante en Asie et en Australie, cent-soixante-dix dans l'océan Indien, deux-cent-quarante au Moyen-Orient et deux-cent-trois en Amérique du Nord », indique le ministre des Affaires étrangères, Djacoba Liva Tehindrazanarivelo.

Près de cinq-cent-cinquante personnes se sont inscrites depuis lundi 10 août, selon le ministre et les inscriptions continuent auprès des représentants diplomatiques. Il revient aux ambassades et au ministère responsable d'annoncer la liste de ceux qui vont rentrer. C'est à ce moment que les concernés peuvent acheter le billet de retour auprès des agences d'Air Madagascar.

Les mesures sanitaires à l'arrivée n'ont pas changé puisque chaque passager doit effectuer un test trois jours avant l'embarquement et être mise en confinement en attendant les résultats du test. « Au cas où ou le test PCR est négatif, le passager pourra rentrer chez lui. Dans le cas contraire, il devra suivre le traitement nécessaire dans un des lieux d'hébergement prévus », souligne le ministre.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.