Congo-Brazzaville: Droits - Le Congo un modèle dans la promotion des peuples autochtones

En lien avec la journée internationale des peuples autochtones, célébrée le 9 août, le ministre en charge de la Justice, Aimé Ange Wilfrid Bininga, a réaffirmé à Sibiti dans le département de la Lékoumou, l'engagement du gouvernement d'améliorer les conditions de vie de cette population.

« Notre pays est pris, sur le plan international, comme un modèle, un exemple en matière de promotion et de valorisation des peuples autochtones », a-t-il indiqué, invitant par la même occasion l'ensemble des Congolais à faire en sorte qu'on trouve une représentation des autochtones dans les administrations publiques et privées.

Selon lui, en dehors du cadre normatif, dans la pratique, les lignes bougent vis-à-vis de la discrimination dont faisaient l'objet les populations autochtones.

En effet, longtemps marginalisés par la population bantoue qui les utilisaient comme « esclaves » pour des travaux champêtres et autres, les peuples autochtones au Congo sont désormais protégés par la loi n° 5-2011 du 25 février 2011 garantissant leur protection contre tous types d'asservissement

Cette loi actuellement en vigueur au Congo constitue, pour la justice congolaise et le pays une grande avancée, en témoigne le fait qu'aujourd'hui les autochtones bénéficient des droits fondamentaux sociaux tels que l'éducation.

« Cette réalité nous appelle à assurer chaque année combien d'enfants autochtones partent à l'école et s'assurer également des conditions de réception de ces peuples sur l'ensemble du pays », a précisé le ministre de la Justice qui a procédé à la remise des actes de naissance aux populations autochtones vivant à Sibiti et dans les localités environnantes.

Des progrès dans l'intégration des peuples autochtones

Dans la Lékoumou où a été célébrée, cette année, la journée internationale des peuples autochtones, des progrès notoires ont été enregistrés dans la socialisation de cette couche qui représente 25% de la population, à en croire le préfet de ce département, Micheline Nguessimi.

Brossant par ailleurs la situation des peuples autochtones dans son département, elle a indiqué que plus de la moitié des enfants autochtones manquent de scolarisation et un effectif de 10% souffre de la malnutrition chronique. « Des progrès sont toutefois enregistrés concernant leur intégration sociale et l'on note une amélioration des effectifs et des résultats aux examens en ce qui concerne les peuples autochtones », a-t-elle précisé, soulignant en outre le renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la fourniture des services sociaux de base.

Célébrée cette année dans un contexte marqué par la pandémie de coronavirus, la journée internationale des peuples autochtones a été, pour le ministre Aimé Ange Wilfrid Bininga, l'occasion de sensibiliser ces derniers aux mesures barrières à travers la remise des kits de protection.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.