Cote d'Ivoire: Daoukro - La ville panse ses plaies

Après trois jours de tensions qui ont fait, de source hospitalière, 2 morts et 80 blessés, Daoukro a retrouvé hier une petite accalmie. Pour précision et de source militaire, aucun gendarme n'est mort ou n'a été blessé dans cette crise dans la capitale de l'Iffou.

Ainsi donc, aucune marche, ni manifestation, ni affrontement n'a eu lieu hier. Compte tenu des tensions dans la ville la veille, les commerces sont restés fermés, par mesure de prudence. Et les populations ont une fois de plus décidé de rester cloîtrées chez elles car gagnées par la peur, surtout que des rumeurs faisaient croire à d'éventuelles reprises des hostilités. Il n'en était rien, puisque les jeunes rencontrés dehors n'avaient aucune intention de faire une marche mais bien au contraire de panser les plaies ouvertes la veille. Car, au- delà des morts et blessés, beaucoup de dégâts matériels ont été causés dont plusieurs magasins pillés, ainsi que des maisons et véhicules incendiés. Un bilan très lourd pour cette localité.

Pour maintenir cette accalmie, les forces de l'ordre étaient perceptibles dans tous les endroits stratégiques de la ville et s'employaient à lever les nombreux barrages dressés dans tous les coins de rue de la ville. Des véhicules circulaient timidement avec beaucoup de prudence. Certes, ce n'était pas l'ambiance des grands jours, mais pour un lendemain de crise, l'optimiste était de mise, pour une reprise effective des activités aujourd'hui.

Dans ce sens, des médiations ont lieu, depuis hier. D'abord, ce sont des leaders de jeunesse, bien écoutés par leurs camarades, qui sillonnent les quartiers, pour lancer des messages d'apaisement. Les autorités administratives, politiques, coutumières et religieuses sont au four et au moulin, pour ramener le calme.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.