Tunisie: Covid-19 | Résurgence des cas de contamination - Pour une prise de conscience collective

15 Août 2020

Le relâchement dans la lutte contre le Covid-19 par une large frange de citoyens tunisiens «qui n'en font qu'à leur tête» peut causer du tort à la maîtrise de la situation épidémiologique par nos instances sanitaires qui risquent d'être débordées en cas de « courbe exponentielle».

La semaine qui s'achève est marquée par un nombre important de nouveaux cas déclarés quotidiennement. La journée du 12 août 2020 apporte son lot de mauvaises nouvelles puisqu'on enregistre 63 nouveaux cas locaux dont 38 à Gabès et 4 cas importés. Un décès est survenu dans cette ville du Sud tunisien le même jour. Le 53e sujet mort du coronavirus en Tunisie, depuis le début de l'épidémie. Est-ce le début de la deuxième vague tant redoutée même si les experts scientifiques affirment qu'il n'y a pas eu de première vague de contamination à proprement parler ?

Toutefois, le manque de conscience des Tunisiens, qui rechignent à porter le masque chirurgical pour prévenir la contamination au Covid-19 pour une grande majorité malgré les recommandations du ministère de la Santé, risque de coûter cher, très cher même en termes de nouveaux cas et décès dans les prochains jours. La hantise de la fameuse courbe exponentielle qui ferait que l'on aurait plus de mal à contrôler l'augmentation accélérée de nouveaux cas guette. Il est vrai que les attroupements n'ont eu de cesse de se produire à divers endroits dans les souks, au cours des cérémonies sans grands dommages et conséquences hormis le cas du mariage célébré à Kébili en mai dernier qui a contaminé de nombreuses personnes.

Prévenir vaut mieux que guérir

Les moyens de prévention contre le Covid-19 ont tous été maintes fois formulés et rappelés pas plus tard que la semaine dernière par Dr Nissaf Ben Alaya, directrice générale à l'Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes qui insiste sur les gestes barrières et mesures d'hygiène comme premier recours dans la lutte contre le coronavirus. La plus grande crainte dans la lutte contre l'épidémie du coronavirus est de ne pas appliquer les mesures de prévention : « Le port du masque, la distanciation physique, l'évitement des rassemblements, la lavage des mains, l'utilisation du gel hydro-alcoolique sont obligatoires », affirme Dr Ben Alaya en marge d'une conférence de presse au ministère de la Santé, mercredi 5 août 2020. L'hypothèse d'un vaccin d'origine russe contre cette redoutable maladie prend de l'ampleur et tend à un relâchement fatal au moment même où il ne faut pas céder une miette de terrain à cette épidémie du Covid-19 qui perd de sa charge virale au fil du temps.

Les experts scientifiques du ministère de la Santé et du Conseil scientifique de lutte contre le Covid-19 affirment que « la situation épidémiologique est sous contrôle mais... », les citoyens tunisiens doivent faire leur part de travail dans cette lutte de tous les instants face à la pandémie du Covid-19 qui frappe aux quatre coins de la planète. C'est malheureux de voir les transports en commun bondés et pleins à craquer ces derniers jours à Tunis, les accolades et les embrassades qui reviennent au goût du jour.

Le plus dur commence

On marche vraiment sur la tête et un manque de conscience collectif s'est installé sans doute à cause de l'épuisement psychologique et mental dû au confinement durant deux mois pour la majorité de la population locale qui ne l'entend plus de cette oreille et pense que la bataille contre la maladie du Covid-19 est gagnée alors que le plus dur commence véritablement.

Si la Tunisie enregistre actuellement 1.847 cas testés positifs au Covid-19, elle n'en reste pas moins une destination «Covidsafe» où la contamination est relativement faible et maîtrisée en raison de nombreux facteurs et pas uniquement de prouesses sanitaires et médicales. A l'échelle de la planète, précisément 188 pays et régions du globe, d'après le tableau de bord de l'Université américaine John-Hopkins, on décompte, au 13 août 2020, 20 939 967 cas positifs au Covid-19, 759 928 décès. Les Etats-Unis et le Brésil sont les deux pays les plus gravement touchés à l'heure actuelle avec plus de 100 000 morts sur leur territoire.

Une personne sur trois morte du coronavirus provient d'un de ces deux pays. L'Inde, le Mexique, le Royaume-Uni, la France, l'Italie et l'Espagne suivent derrière en termes de décès. La Chine, foyer de l'épidémie à Wuhan un 1er décembre 2019, occupe la 33e place avec 29.144 cas positifs au Covid-19 et 4.700 morts. Le spectre de «300.000 morts annoncées» en Tunisie par l'expert statisticien et des sondages Hassen Zargouni au début de l'épidémie sur notre territoire est loin d'être farfelu si rien n'est fait de la part des autochtones pour continuer la lutte contre le Covid-19 de manière forte et énergique.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.